2 Curve et un pilote by Luc Ho

Curve

Curve
7.5

Fabrication

8/10

Rapport Qualité / Prix

7/10

Comportement en vol

8/10

Prise en main

7/10

Plage de vent

8/10

Points +

  • Qualités de fabrication
  • polyvalance
  • présision
  • plage de vent

Points -

  • choix des couleurs
  • tarif

Bonjour à tous

alors voilà, je connais Luc Ho depuis un petit moment et à force de lire ses retours sur le Curve je me suis dit” Je veux en savoir plus sur son ressentit de ce cerf-volant. Oui il a une écriture que j’apprécie et il explique très bien les sensations qu’il ressent .

De ce fait, je lui ai juste demandé de partager tout ce qu’il sait et tout ce qu’il avait envie de partager avec le reste de la communauté.

Il nous livre là un superbe article très intéressent  et instructif sur le fameux Curve de chez l’Atelier.

Merci à lui pour son partage et souhaitons-lui bon vol.

Damien

CV

J’ai commencé un soir d’été sur l’île d’Hœdic avec un 3/4 Salto de Paimpol Voiles, dans les années 90. A l’époque, j’étais plus escalade et graton. L’année d’après, je volais à Belle-Ile, juste à côté, toujours les vacances. Je découvrais le vent. Le déclic s’est fait plus tard. 

En allant m’acheter un kite (un Prism Ion) chez Virus, à Paris, j’ai rencontré Sylvie Gantois et j’ai appris que l’on pouvait voler sur Paris, à Bagatelle. Je ne sais plus quand j’y suis allé vraiment, mais par la suite, j’y ai rencontré Edouard Ducreux-Picon, Yasu Numata, Jean Apostolidès, et bien d’autres, mais souvent, on se voyait les quatre, on volait par tous temps, une sacrée période… A l’époque, j’étais intermittent du spectacle, et je suis vite devenu un intermittent du cerf-volant ! J’avais un pager Motorola et près du spot, il y avait une cabine téléphonique… (souvent, je débarquais sur les plateaux TV avec mon kite bag que j’ai toujours, un modèle TOTL à extension). Sur les recommandations d’Edouard, j’ai acheté un Tracer, mon premier vrai kite, un MEFM black rainbow et un Rév II, et plus tard, un Illusion ” Classic “, un Eclipse (celui avec l’attache centrale en bas de spine), un Alien, un Gemini, etc. J’ai même le proto d’Edouard, un petit kite rouge et blanc.Luc_AP

Ensuite, j’ai arrêté pendant une douzaine d’années. C’est en réparant et testant le Beetle d’un de mes neveux, en Bretagne sud, que toutes les sensations me sont revenus, comme si j’avais avalé une madeleine de carbone et d’Icarex et, à nouveau l’envie de regarder le ciel, d’avoir la tête en l’air… Mais le monde du kite avait changé. Quand j’ai commencé, il devait y avoir une quinzaine de tricks, maintenant, il y en a une cinquantaine, plus les combos et des pilotes incroyables ! Il n’y avait pas les forums comme lieu d’échanges. Les kites, eux aussi, avaient changé. C’est comme si je découvrais une nouvelle discipline ! Il m’a fallu tout réapprendre ! J’ai acheté un Mini Moa UL et c’est avec ce kite que j’ai refait mes gammes. Un kite très ludique et assez précis pour sa taille. Ensuite, avec le Net et YT, j’ai décortiqué toutes les vidéos de Randy Greenway et Martin Madsen (DPMama74). Il y avait pas mal de boulot, au départ et ce n’est pas fini ! En même temps, je reviens souvent aux fondamentaux, à la base…

Quand le Slash est sorti, en 2011, j’ai pris la version en full Nitro, avec les doubles whiskers (dont un en G-Tech) et la bride ” Cardon ” hyper décalée (depuis, je l’ai passé en v2.1), une bombe dans le ciel. J’avais, là, un kite très technique qu’il m’a fallu apprivoiser. Avec lui, j’ai énormément progressé, j’y ai vu aussi mes limites et j’adore voler avec, car c’est un kite qui te pousse à avancer et à travailler. Quand je suis passé au Curve STD, j’avais, là, un kite qui me correspondait pleinement : plus accessible tout en étant technique et plus joueur. Il y a eu comme une sorte d’alchimie. Un lien direct.

D’où cette review sur la famille Curve pensée par Damien.

CURVE STD

Achat : 18 IV 2014IMG_6719 (Copier)

Déjà, le Curve, j’aime bien son design minimaliste : simplicité des lignes et des courbes. Une épure graphique. Il a une belle présence visuelle dans le ciel, un peu inquiétante comme un animal étrange. Je viens des Arts Plastiques, donc pour moi, l’esthétique compte beaucoup. Ensuite, il y a la qualité de fabrication et le savoir-faire de l’Atelier.

J’ai pris le Curve STD en version hybride pour avoir un kite moins rigide avec plus de moelleux, donc, une structure en 5PT, avec les vergues en AeroStuff Gold S, un kite assez ouvert avec beaucoup de creux.

La première sensation de vol a été une véritable expérience. Jusqu’ici, je volais en Slash et j’avais refait mon come-back dans le monde du cerf-volant avec un Mini Moa UL, un kite plus petit, plus court et plus vif, et là, avec le Curve STD, j’avais un kite moins exigeant et plus joueur que le Slash et plus précis qu’un Mini Moa. Tout de suite, j’avais une bonne présence dans les lignes et de bonnes sensations, un kite assez vif sans être fougueux, réactif et précis. Avec lui, le free est propre et lisible, les figures décomposées. Sa conception permet tout type de pilotage, en mode ” bourrin “, pilotage dynamique ou tout en finesse et toucher ou un mix des deux. A présent, je cherche à affiner la qualité de mon vol pour avoir plus de toucher dans les inputs, plus de sensibilité dans les bascules et les phases d’accompagnements et le Curve répond à la moindre des sollicitations.IMG_6766 (Copier)

J’aime alterner fluidité de vol et tricks, des moments calmes avec des moments explosifs, et dans le plan, le Curve a une réelle présence, sans pour autant tracter dans les vents soutenus, avec une vitesse constante que l’on peut réguler et en mode 3D, une fois la dévente acquise, il devient très maniable et les tricks sont bien lisibles. Au fond, j’aime bien cette lenteur dans certains tricks et la lisibilité des figures, c’est très visuel. Cela permet aussi une compréhension de ce que l’on fait. C’est assez didactique.

Je vole à 80 % dans les terres avec des vents perturbés et souvent instables et le Curve semble être taillé pour les vents irréguliers avec une plage de vent importante, il descend assez bas pour un STD et monte assez haut avec une traction moyenne, pour un free plus radical et plus engagé physiquement.

Dès le début, j’ai changé le G-Tech pour du carbone plein de 3 mm. Je garde le G-Tech pour les vents soutenus et rafaleux. Avec le carbone 3 mm, les bascules sont plus franches et il n’y a pas cet effet de ” bouncing ” du G-Tech… (Maintenant, je me dis que le free en G-tech t’oblige à taper moins fort sur le dos et que cela devrait être une bonne école pour affiner mon toucher).

Bizarrement, j’ai gardé le G-Tech de base sur le Curve Lite !

En 2015 et sur les conseils de Mat (Mathieu Mayet) qui avait fait une review des modifs du Curve STD et du Masque sur le forum “ Au fil du vent “, j’ai modifié la structure (top cross et whiskers raccourcis) et extériorisé le bridage (en compensant avec l’incidence). Tout ceci améliore le contrôle du kite et les rotations dos et ventre et augmente la plage d’utilisation.

J’ai aussi essayé de voler sans lest, et cela marche très bien. La bascule Yoyo 1 temps est plus délicate, ainsi que les rotations ventre, type Taz (faut pas taper, juste un input du poignet ou un tiré-accompagné bien dosé et dans l’axe et cela passe). Dans un vent de cinéma, c’est même le top.

En free, la Cascade, les Demi-Axels : trop simple !

Les Backspins sont superbes, on pourrait en faire indéfiniment (comme avec le Gemini, la machine à BS de Benson). Sur le dos, il cale moins profond qu’un Slash, mais une fois acquis, les Rollings sont bien décomposés avec une reprise très visuelle, pour les Inverses et la Cascade d’Inverses, il faut avancer pour conserver le calage sur le dos.

Multilazy plus simple dans les relances et plus lents, pas de mode ” pédalage ” comme avec le Slash, (de toute manière, je ne sais pas faire, avec moi cela part tout de suite en Yoyo !).

En mode Ours, on peut travailler l’alignement des figures, par contre le Yoyo dynamique en sortie de BS n’est pas aisé, aussi, il faut comprenser en faisant un deux temps très rapproché, au risque, parfois, de perdre l’alignement ou de la hauteur ! (Cela m’arrive de le faire sans temps mort, mais je n’ai pas mémorisé la séquence !).

Pour moi, le Yofade passe avec le bon input et dans peu de vent et pas tout le temps (il faut bien avancer pour laisser le kite s’enrouler).

Les figures plus dynamiques comme le Crazy Copter, je n’y arrive pas souvent, non plus (Je crois qu’il faut laisser beaucoup de temps au kite pour effectuer la bascule… Ou continuer à tirer vers le bas après la bascule avant de relâcher… A travailler).

La Comète, je la travaille très peu et avec moi, c’est souvent entre la Comète et la Torpille ou cela part en Taz, à la fin ! (peut-être faire des gestes plus courts ? J’ai essayé dernièrement et cela marche ! A affiner…).IMG_6771 (Copier)

En mode test (cela fait presqu’un an que j’alterne avec et sans), j’ai rajouté une bride ” Cardon ” au niveau des APA des vergues inférieures et qui va se reprendre sur la bride EXT (qui est décalée). Il y a une très légère contrainte dans la tension de cette bride. Je pense que cela favorise les Yoyo dynamiques (déclenchement à la verticale), les Ours s’enchaînent plus facilement et se verrouillent plus nerveusement. Cela ne change rien aux BS ni au Fade (le kite backspine très bien sans la bride). J’expérimente encore par tous type de vent.

Pour finir, je crois que le Curve STD est un kite très visuel dans son design et son vol. Un kite pour pilote aguerri qui souhaite s’exprimer avec des tricks bien décomposés et lisibles ou des pilotes intermédiaires qui veulent progresser.

CURVE Lite

Achat : 26 VIII 2014

Pour la pétole et les vents faibles, j’ai pris le Curve en version Lite. Le kite n’était pas encore proposé au catalogue de l’Atelier et Mat (Mathieu Mayet) et Ramlal (Tien) m’ont conseillé de le prendre en full Skinny SUL et sans lest. Le Skinny SUL est une barre intermédiaire entre le 2PT et le 3PT, alliant légèreté et rigidité (une légèreté proche du 2PT et une rigidité proche du 3PT).Curve_Lite_01

Je me souviens du premier vol, il n’y avait, donc, pas de vent, le kite a tout de suite été en pression et très tricky (Cascade sur place à l’infini !). Waouh !

J’ai longtemps volé avec le bridage d’origine, par la suite, j’ai simplement baissé l’incidence pour avoir plus de peps et faciliter les bascules. Récemment, j’ai extériorisé le bridage comme avec le STD, j’ai un meilleur contrôle et en plage basse, le kite vole mieux.

Dans la pétole, c’est plus technique et le kite a presque le comportement d’un SUL, cela demande plus de ressources au sol.

Dès que le vent monte un peu, le kite est plus vif et commence à ” vibrer “, vitesse constante que l’on peut réguler en se déplaçant et bruit ” surround ” pendant les déventes et les changements de trajectoires. C’est très agréable. Cela rythme le vol. J’aime bien cette sensation dans les lignes quand la pression se fait plus forte. Je l’ai monté dans les 15-20 kmh et il ne bronche pas. Cela plie, mais la structure tient.

En free, c’est le roi des Taz. C’est bien à plat et planant. C’est lent et bien lisible.Curve_Lite_03

Bizarrement, le Yoyo 1 temps en mode dynamique (déclenchement à la verticale) passe mieux que sur le STD.

Le deux temps est très beau visuellement (avec les Yoyos, j’ai parfois des petits problèmes de blocage au moment du déroulé, il faut bien reculer pour dérouler les lignes. Je n’ai pas ce problème avec le STD).

En mode Ours, cela demande plus d’accompagnement. Il faut travailler la profondeur de la spine.

Sur le dos, les Multilazy sont plus beaux et plus stables que sur le STD. Je pense que le kite ayant moins d’inertie, il reste plus sur place qu’un STD.

La Cascade de BS est un pur régal. Faut bien avancer entre chaque rotation.Curve_Lite_02

Comme pour tous les UL, il faut de l’accompagnement, une grande amplitude de geste et avancer pour garder les déventes.

En résumé, un vrai UL qui a presque le comportement d’un SUL en conditions extrêmes et un kite qui reste très tricky et planant.

CURVE en prévision (peut-être)

Je m’interrogeai sur une déclinaison pour une version semi vented pour avoir une gamme complète. Je serai curieux de voir le placement des ventilations (ou des trous) sur le kite par rapport à l’écoulement de l’air.

J’avais aussi envisagé (pour les vents de terre) une version semi UL (donc, entre le STD et le Lite) en 3PT avec les vergues en AS Blue, un lest de 8 grs, voile en version light, mais avec des renforts en tramé sur le mylar light au niveau des pieds de whiskers (zones sensibles aux frottements) et un peu de dacron sur la lumière des vergues inférieures pour retenir les APA (qui se calent au bas des lumières).

A cogiter.

Luc Ho.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *