Champions Story, Richard Debray

Nom, prénom : Richard DEBRAYRichard Debray

Niveau actuel : J’essaye de garder ma Ceinture noire 🙂

Meilleur niveau : Champion du Monde Freestyle

A débuté : 1994

Sur le terrain : Plage de L’Almanarre 83, Pornic 44, et puis j’ai pas mal sillonné les spots Parisiens : Dugny, Bagatelle, Saclay, Chantilly, Brie etc…

Parcours : Pas grand chose avant 2002, puis j’ai eu un Nirvana en 2003 😉

Quand et où as-tu débuté le cerf-volant ? Qu’est-ce qui t’a donné l’envie ?

Quand et où : En vacances dans le sud en 93 ou 94.

Ce qui m’a donné envie : il y avait du vent dans le sud, alors le cv, pourquoi pas? Après quand tu rentres à Paris, et que tu veux quand même faire du kite, tu t’aperçois vite que le cv avec lequel tu t’es tant amusé par 30 nœuds de mistral, à Paris il reste lamentablement cloué au sol… Alors 2 solutions, soit habiter là où il y a du vent, soit se faire offrir un cv de parigot, qui vole avec pas beaucoup de vent. Mon premier sponsor (Maman) a choisi pour moi la seconde solution (merci Maman). C’est comme ça que je me suis retrouvé sur les spots parisiens avec tous les champions de l’époque, et forcement, quand tu côtoies des top gun, ça donne des idées et ça développe des passions.

 Richard DebrayQuels ont été à l’époque les pilotes qui t’ont influencé ?

Houlà! La question piège, c’est pas gentil, je vais forcément en oublier ou dire des conneries alors je ne vais citer personne, mais je sais qu’ils se reconnaitront.

Combien de temps après tes débuts as-tu démarré la compétition ?

1ère compète à Chantilly en 1996, je suis passé juste après une démo de ouf de Dodd Gross, le cador de l’époque. Le 1er prix novice était un Masque de l’Atelier, offert par Vire Vole… j’ai eu un MASQUE :-))))

 Crois-tu que les influences comptent dans ce sport ?

Ben oui, c’est toujours enrichissant de s’inspirer de ce qui existe et de ce qui a été fait, afin de pouvoir développer sa propre créativité. Il ne faut pas hésiter à se servir des techniques, et des méthodes de travail qui ont fait leurs preuves, surtout en team.

Après tes premiers résultats, qui restait-il à battre et pourquoi ?

En fait, c’est plus un jeu de dire qu’il faut détrôner celui qui gagne tout le temps, que ce soit Richard Debraytoi, Greg, Mat, Carl ou Chris, mais en vrai, tu ne bas pas quelqu’un quand des juges le décident, mais quand toi et le pilote en question êtes d’accord sur ta prestation…

Aujourd’hui, qui remercierai-tu le plus ?

Gilbert (du Shop Vire Vole), Roger, Yasu,… Merci

Ceux qui ont participé à ton lancement sont-ils aujourd’hui fiers de toi ?

J’espère, en tout cas moi je suis fier d’eux.

Une dernière remarque ?

On va voler? Pianoter sur le mac c’est bien sympa, mais faire du kite à la plage c’est plus mon élément.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *