Champions Story, Roger Tessa-Gambassi

Nom, prénom :Roger Tessa-Gambassi
TESSA-GAMBASSI Roger

Niveau actuel :
Au top ! (si on ne parle pas de kite)

Meilleur niveau :
C’était avant 🙂

A débuté :
Il y a 25 ans (OMG)

Sur le terrain :
De Choisy le Roi, l’époque ou tout était à découvrir, pour notre plus grand plaisir. Aujourd’hui, tout est plus accessible, les phones portables, internet, les tutoriaux …

Parcours :
Un an de vol, un arrêt par ennui et le déclic quand l’axel est arrivé ! La plupart des kites ne me convenaient pas, alors j’ai acheté une machine à coudre 🙂

Quand et où as-tu débuté le cerf-volant ?
25 ans déjà, un jour à l’abri des regards, loin de Paris. Mais avec un truc pas terrible, en fibre de 8mm. Je me souviens avoir rencontré Pascal Huron sur Marseille, qui m’avait conseillé, plutôt que de tout modifier, d’en trouver un autre de meilleure facture.

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie ?
C’était évident, maitriser le vent gratuitement, voler gratuitement pendant des heures, être dehors. Comprendre et apprendre autre chose.

Roger Tessa-GambassiQuels ont été à l’époque les pilotes qui t’ont influencé ?
Influencé non, par contre ils étaient novateurs, je suis de l’époque de Ménard, Cardon, Duboc, Ducreux Picon, Marzin, Speedy, Robertshaw, Spitters, Gross et Preston. Les Debray, Reynes et Mayet étaient encore prébubères 🙂

Combien de temps après tes débuts as-tu démarré la compétition ?
Rapidement, c’était la mode, il y en avait partout. Je dirais 2 ans après mes débuts

Crois-tu que les influences comptent dans ce sport ?
Complètement ! Combien ont choisi d’adopter le style Cardon, Mayet, Robertshaw ou Debray ! Moi je pense le contraire, pour gagner il faut trouver son style, son identité. C’est ce que Samuel Roger a su faire parfaitement.

Après tes premiers résultats, qui restait-il à battre et pourquoi ?
En régionale, Nationale ou Internationale, sur les compétitions il y a toujours meilleurs que toi. Il y a les “accessibles” et ceux qui te font “rêver”. Il faut bosser, atteindre le niveau qui pourra t’approcher du podium. J’ai connu une époque où le championnat de France se jouait au 10ème de point, là où il y avait encore un interêt, là où quand tu étais champion, tu pouvais verser une larme de joie ! Peut être ce jour reviendra 🙂

Aujourd’hui, qui remercierais-tu le plus ?Roger Tessa-Gambassi
Les pilotes de l’équipe, avec qui, conjointement nous avons haussé notre niveau. Avec qui, je me suis “tiré la bourre en compétition”. Leurs engagements, leurs amitiés, leurs soutiens et leurs disponibilités.

Ceux qui ont participé à ton lancement sont-ils aujourd’hui fiers de toi ?
C’est à eux qu’il faut demander ça, anyway, moi je suis fier d’eux !

Une dernière remarque ?
I’m back !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *