Construire son revo “Acte 4”.

Voici donc le quatrième et dernier acte de “Construire son Révo”

Toute l’équipe d’Addict Kite le Mag remercie Yves pour nous avoir fait confiance et pour avoir partagé sa passion de la construction avec la communauté. Maintenent vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas vous lancer dans la construction d’un Révo home made.

Nous espérons pouvoir vous livrer la construction d’un 2 lignes très prochainement dans nos prochains articles.

Pour conclure nous vous souhaitons bonne fin de construction et encore merci Yves Ganne pour le partage.

L’équipe d’Addict Kite le mag.

Tout d’abord bon courage à tous !!! Car le bridage, comment dire… c’est extrêmement euh… ennuyeux (!!) à faire. Enfin, perso, c’est pas ce que je préfère dans la réalisation d’un 4 lignes. Surtout qu’un 4 lignes ça vole sans bridage. Si, si, j’ai essayé. Mais il y a un obstacle majeur: les barres verticales, puisque les 4 points de tire correspondent aux extrémités des barres verticales, encaissent toutes la pression et là, le risque de casse, puis de déchirure de la voile est grand. Mais ça vole !!! Mais bien que très paresseux je fais un bridage!! Voila comment : J’utilise un mètre pliant, parce que le mètre ruban c’est trop galère !!!

Je commence par les 2 brides verticales (la bride horizontale viendra se positionner dessus)

Je coupe 1,20 de bride (Spectra chinois dans mon cas, voir photo pour les côtes et une vue d’ensemble). Dans un premier temps “C” fait à peu prés 30 cm (à ce stade peu importe, mais pas trop court non plus !!), idem pour “G” où là je retiens 20 cm. Seules 3 côtes sont impératives : “G”= 26.5 cm, “E” = 2 cm , “F” = 50 cm et “H” = 6 cm. La petite boucle après “H” ne sert qu’à réaliser le nœud sur lequel viendra se bloquer la tête d’alouette de la ligne. Sa longueur est sans importance (pas trop grande quand même !!! entre 1 et 2 cm), elle permet aussi d’ajuster la longueur de “H”. Je récapitule : 30 cm de bride, une boucle de 2 cm avec un nœud simple, une 2ème boucle de 7 cm (les nœuds mangent en gros 1 cm), à 50 cm du 1er nœud , puis un 3ème nœud sur la boucle afin de réaliser une boucle de 12 cm. C’est clair ? !!! Parce que je le ferais pas deux fois !! A ben si il faut en faire deux !!! (voir photo)

A noter que “H” n’influe pas sur la réactivité du bridage mais est très importante sur le réglage de la ligne de frein. Les plus bricoleurs peuvent réaliser une échelle de nœud , mais je trouve plus simple de m’arrêter à cette côte et de faire l’échelle de nœud sur la poignée .

Bon, maintenant la bride horizontale. Je la réalise d’un seul tenant en partant avec 3.30 m de bride que je plie en deux. Précédemment, j’ai réalisé la bride centrale avec 40 cm de bride pliée en deux que je passe dans le trou central. Je noue les 4 brins par un noeud simple pas trop serré car il faudra le défaire pour ajuster la cote à 9 cm. Je fais ainsi afin d’essayer de limiter l’usure du dacron du B.A. On peut ne pas doubler la bride centrale , mais je crains, peut être à tort, qu’un seul brin ne soit trop “coupant”. Je passe la boucle de la bride centrale dans la boucle formée par la bride horizontale pliée en deux, puis les deux extrémités de celle-ci dans la boucle de la bride centrale (voir photo !!!) Puis je fais un nœud simple afin d ‘obtenir la cote de 9 cm (on peut ajuster en serrant/desserrant la bride centrale). Puis je réalise ma boucle “I” à 73.5 cm. Pour faire “I” faire une boucle de 13/ 13.5 cm puis une autre petite boucle de telle sorte que “I” fasse 12 cm. Et voila !!! Il suffit ensuite de monter les brides verticales en les passant dans les nœuds coulants réalisés à l’extrémité du “pré-bridage” déjà en place sur les bouchons, tirer sur la bride qui dépasse jusqu’à obtenir la côte souhaitée à l’aide du mètre pliant. Idem pour la bride horizontale. Je fais mes bridages 4 lignes non monté je trouve plus facile .

Il n’y a plus qu’à solidariser la bride horizontale avec les brides verticales. Il suffit de passer la petite boucle “E” dans la boucle “I” puis de repasser “I” dans la boucle “E” (voir photo !!) tirer et voila le turbo fait et le bridage fini !!!

Il n’y à plus qu’à faire un peu de ménage !!! C’est à dire arrêter les nœuds. Pour cela, mettre la voile envers face à soi, tirer sur le fil, une petite boucle se forme, tirer doucement avec la pointe du ciseau passée dans cette boucle, et là, miracle, le fil qui était derrière (c’est à dire sur l’endroit de la voile) passe devant, donc à l’arrière de la voile !!! (MDR!!) Y’a plus qu’a nouer avec 2/3 nœuds simples. Si il y a des traces de crayon visibles sur l’endroit, le mieux c’est de les laisser… On peut essayer un peu d’eau sur une éponge et du produit vaisselle, mais souvent, à vouloir trop bien faire, on fait pire… Si des traces de colle vous chagrinent, un peu d’acétone sur un coton tige, ça peut marcher mais il faut être vigilant à ne pas décaper le spi. IL EST FINI !!! Bons vols à tous !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remarques en vrac :

Pour réaliser son 1er 4 lignes, je me permet de conseiller d’utiliser du spi Icarex, qui bien que beaucoup plus cher est très nettement plus facile à travailler car il se tient bien, et est facile à couper au cutter. Pour le panneautage (design) ne pas perdre de vue que contrairement à une toile qui se regarde à 2 m, un 4 lignes se voit à entre 15 et 30m. Autant dire qu’un détail de 2 cm ne se voit pas (un trait de crayon non plus !!). Dans la conception du panneautage ne pas oublier deux choses importantes: les barres verticales se voient par transparence et peuvent donc “casser” le dessin , et d’autre part un 4 lignes en vol se déforme par la pression: des lignes droites peuvent devenir courbes….

La colle… Ah la colle… J’en ai essayé plein… Avec toutes il faut être méticuleux et même avare. La colle pour PVC est bien, mais sèche très vite: il faut travailler par petites longueurs. Je ne l’ai jamais testée sur de l’Icarex mais elle à tendance à “ramollir” certains spi,ce qui ne facilite pas la mise en place des panneaux. La colle tissu colle le spi moins bien que la PVC mais n’a pas cet inconvénient.

Le fil: je me répète mais le Serafil N° 80 est le mieux. Ne pas hésiter à faire des essais de couture: la tension du fil (bobine et canette) est très importante.

Le plan: tracer son plan au feutre sur du kraft blanc marche très bien. Ne pas le plier mais le rouler (comme le spi ou l’icarex)

Je reste à la disposition de chacun pour échanger conseils et tuyaux en tout genre.

REMERCIEMENTS :

Je remercie Damien Grosclaude pour m’avoir fait confiance, et qui m’a permis de réaliser ce pas à pas.

Je tiens à remercier les forumistes du forum du Bilboquet, sans eux je n’aurais jamais eu l’idée ni la possibilité de construire des 4 lignes

Un remerciement énorme à POLO avec qui j’ai passé de longues heures sans l’avoir jamais rencontré grâce à ça: Polo Kites – Revopolo 2009 Facebook

Concernant Polo: attention !! Polo autorise l’utilisation de son “pas à pas” (je le connais par cœur !!!) pour aider chacun dans la fabrication d’un 4 lignes mais certainement pas pour copier son panneautage (modèle déposé) Donc, même si la tentation est grande (le plus beau des Revo c’est le Revo de Polo !!), pas touche !!!

Je remercie Zorglub 42 que j’ai également beaucoup lu !! et aussi Punk sportif qui m’a appris à voler en 4 lignes grâce à ses conseils sur le forum du Bilboquet (j’en ai bu des canettes à sa santé !!!)

Je tiens à remercier Souris pour son accueil au téléphone car il m’ a bien aidé pour franchir une nouvelle étape : la peinture sur spi !!!

Je pense aussi à Henri, à Fow, Christophe et Laetitia (magnifique leurs CV !), Kalamical…

Bon je me risque là à un exercice dangereux, car je vais sans aucun doute en oublier, qu’ils m’excusent, ils sont forcement là !!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *