Entrez dans le monde de Charlotte avec le « ASPIRE Kite Festival » Doha, Qatar.

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est Charlotte pour la 2ème fois qui nous propose de partager son expérience unique sur le festival ASPIRE Kite à Doha au Qatar.

Elle a bien voulu nous raconter son aventure avec toute la délicatesse et la finesse de sa plume.

De plus elle nous livre là 50 photos superbes et presque personnelles qui sont vraiment top.

Un vrai bonheur que de lire et voir des retours aussi bien écrits, vraiment merci Charlotte de partager ton expérience et bon vol à toi.

Entrez dans le monde de CHARLOTTE et des cerfs-volants de Doha.

L’équipe d’Addict Kite le Mag

Arrivés à  Doha le samedi 10 Mars, où nous sommes restés une semaine pour participer au « ASPIRE kite festival ». 

La seconde édition de ce festival sera témoin d’un nombre croissant de pays participants, avec plus de 102 participants. 23 pays prêts à prendre part à l’événement.

Le festival international de cerfs-volants sera divisé en sessions du matin et de l’après-midi.

Celle du matin accueillera des ateliers pour enfants, qui participent à une compétition locale et organisée en marge de l’événement. L’organisateur du festival a conçu un programme dédié aux écoles pour initier les enfants au cerf-volant grâce à une compétition inter-écoles amicale en parallèle du festival où l’ensemble des dotations aux 3 premiers sera de 100000 Ryal Qatari, un peu plus de 22000 Euros !

Mais avant de commencer le festival, nous avions décidé d’arriver une journée plus tôt. Journée idéale pour découvrir et visiter cette ville si impressionnante.

Pour faire court, la ville DOHA (le grand arbre), est la capitale du Qatar, pays situé sur le golfe persique. Elle compte 1,5 million d’habitants avec sa banlieue, ce qui représente 80% de la population du pays.

Cette ville est passée du statut de petite ville du désert à celui de cité hyper-moderne en moins de dix ans.

Nous sommes dès notre arrivée saisis par la hauteur des grattes ciel qui poussent comme des champignons. Les chantiers de constructions émergent à chaque coin de rue. Ils construisent de tout, des routes, un métro, des résidences, grattes ciel. Et bien sûr de nouveaux hôtels. Tous plus beaux les uns que les autres, alliant créativité et modernité, tout en conservant l’esprit et la tradition.

Un habitant nous confie même  «  quand il manque de la place, pas de problème ; on fabrique des îles ou presqu’îles artificielles en faisant reculer l’océan.

Nous poussons notre visite vers le parc, immensité de verdure et d’une propreté incroyable. Puis par le port direction la ligne d’horizon où de nombreux bateaux « DHOW BOATS » proposent des excursions sur les îles de sable blanc flottant au large de l’émirat. Petite balade si dépaysante et agréable que nous choisissons de la faire le soir même à la fraîche et avec le ciel illuminé.

Nous aurions bien continué notre visite mais le mardi il faut se lever tôt, 7h30 du matin pour commencer à 9h00 sur le terrain.

 

N’oublions pas d’aller voler !
Et quel lieu pour nous accueillir. L’Aspire Park.

Ce parc couvre une superficie de 88 hectares, le plus grand de DOHA. Il est magnifique par son agencement paysager. Fontaines, aires de jeux, ponts en bois, restaurants, lac…
L’endroit est idéal et on se sent tellement bien que nous sommes ravis de pouvoir y travailler.

Malheureusement, un premier jour difficile, le vent étant très léger il faudra attendre pour avoir un vent agréable et porteur, avec l’humidité du début de soirée.

Et ce jusqu’à tard. Puis nous prenons le temps d’apprécier les Food trucks qui entourent le parc où nous pouvons goûter les différentes spécialités locales. Nous rentrons vers 21H30 à l’Intercontinental city Hotel.
Un des plus beaux hôtels 5 étoiles de Doha, il est impressionnant dans les moindres détails du hall à la piscine sur le toit de plein air avec sa vue magnifique sur la ville. Idéal pour passer une bonne nuit de repos pour être en pleine forme toute la semaine.

 

Le lendemain, mercredi, s’annonce capricieux.  Les cerfs-volistes de tous les pays tentent de trouver du vent en haut sans trop de succès. Awita sort son épingle du jeu avec ses trains de deltas.

De bons moments d’échanges et complicités ont lieu, au 4 coins du terrain.

Montés et visibles sur le sol, les pièces différentes, des grosses et des plus petites signées de peinture et portraits. Chacun s’identifiant à sa manière.
Puis dans la continuité de notre semaine. Jeudi et vendredi seront plus agréables pour le vol entre les grosses pièces et les cerfs-volants structurés. La journée de jeudi fut active 😊.

Heureux de prendre du repos en soirée au Souk Wakif. Je suis rapidement séduite par cet endroit merveilleux, pour explorer et se balader dans différentes ruelles à thèmes différents.
Pendant des siècles cet endroit fut un souk pour les bédouins. En 2004 il a été décidé de préserver ce site historique afin que l’ensemble du marché soit rénové, selon les techniques architecturales traditionnelles du QATAR.
Nous traversons les rues, émerveillés, par les tissus, les étoffes, épices, parfums, jardinage et animaux. Et pour finir les restaurants où nous avons découvert nos galettes favorites aux fromages et fumé la chicha, en échangeant sur un coin de table, entre Français, Espagnols, Qatariens et Singapouriens.

Pour notre dernier jour de vol, nous déplaçons nos sacs de sable qui font office d’ancrages, le vent ayant changé de sens, semblant encore une fois très instable. La journée s’annonçant difficile et parfois un peu démotivante il faut avouer.

Nous faisons une courte pause au « Village Mall » juste à quelques minutes du parc, pour trouver du frais, les températures étant tellement élevées en pleine saison que les habitants se réfugient dans les centres commerciaux.
Destination très prisée au Qatar, pour les marques Dior, Vuitton, GUCCI, ces intérieurs de style vénitien se combinent avec une gamme étonnante de boutiques. Restaurants et attraction pour les enfants.

Après ça nous reprenons place sur le terrain, le vent s’était quelque peu établi. Ce qui aura permis de finir ce festival avec quelques jolies pièces en l’air. De quoi faire quelques photos. Roger et Esteban sortiront les drones, pour saisir les vues magnifiques du Park de jour comme de nuit.

En début de soirée, lors de la cérémonie de clôture, les écoles seront récompensées. Awita aura le prix du gros cerf-volant, le Pakistan celui du plus long et le Mexique, celui qui représente le plus le pays.

Nous aurons pu, à cette occasion, revoir des cerfs-volistes lointains. Mais le constat est qu’il y a bien des groupes, des affinités de longues dates, et qu’il est difficile de faire partie de tous.
La France était bien représentée, avec le groupe Awita, Michel Gressier, Gérard Clément, Ramlal Tien, Gregory Reynes et nous (Roger et moi).

 

Nous partirons très tôt (3h du mat) le lendemain pour un voyage de retour, avec encore en tête une multitude d’images et de souvenirs.

Une nouvelle fois enrichis de ses découvertes et de ses moments inhabituels.

Le festival, les terrains, les nombreux cerfs-volistes et cerfs-volants, mais aussi, de nouveaux visages, de nouvelles rencontres, de nouveaux lieux à découvrir, de nouvelles cultures….

Je me sens à la fois chanceuse et remplie de joie d’avoir pu une nouvelle fois vivre ça.

Car finalement c’est seulement mon troisième grand festival et je crois que je deviens accro au voyage, car notre but principal est de participer à de nouvelles prestations.

Je rentre toujours enrichie de ces moments, et c’est bien cela avant tout vivre des expériences nouvelles.

C’est quand le prochain ? 😊

Charlotte pour Addict Kite le Mag

Retrouvez toutes les photos superbes de Charlotte.

Roger nous a fait quelques direct sur notre page Facebook qui eux aussi etait très instructif :

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :