L’appliqué ce n’est pas compliqué !

Vous avez envie de personnaliser votre cerf-volant, que ce soit votre nouveau 4 lignes, votre Rokkaku de combat ou n’importe quel autre cerf-volant.

Je vais vous présenter de façon simplifiée la technique de l’appliqué.

Mais avant de commencer, il va vous falloir un peu de matériel.

Une machine à coudre : comme tout le monde vous avez pensé à la machine à coudre de Mémé… C’est sûrement une excellente idée mais il va falloir vérifier quelques points. Une machine à coudre est une véritable machine-outil avec un mécanisme complexe et tout cela s’entretient et se règle. Pas d’inquiétude, je ne vais pas vous expliquer comment faire car j’en serais bien incapable. Tout ça pour dire que si la machine de Mémé a traîné dans un garage depuis des années ou si elle n’a jamais été entretenue, vous risquez de vous prendre la tête et de faire un travail qui ne vous satisfera pas. Autre détail, la machine doit être capable de faire un point zigzag pointé (c’est à dire qu’il y a des points entre les zigzags) sinon votre appliqué risque de ne pas tenir. Juste pour info, il y a des magasins qui vendent des machines Silvercrest à  80€ et qui font très bien le job « on est mal patron, on est mal… ».

Le zigzag pointé est le n°9 sur ma machine

Après la machine, l’outil !!! L’aiguille quoi… et il en existe plein de sortes. J’utilise les aiguilles pour stretch ou maille dans les tailles de 80/85. Nos matériaux comme le spi et le dacron sont très agressifs avec les aiguilles, n’hésitez donc pas à les changer fréquemment. Avec l’habitude, vous entendrez que le moment est venu de la remplacer.

Enfin le fil : utilisez uniquement du 100% polyester. Ne faites pas d’économie sur le fil, évitez les trucs genre « top budget » ou autres. Un mauvais fil va se casser et risque de bouchonner dans la machine… Mauvais plan. Pour moi l’idéal est le Serafil mais il n’est pas toujours facile à trouver, le Gutterman marche aussi très bien.

Bon vous voilà équipé.

 

Choisissez pour commencer un dessin assez simple avec des pièces pas trop grandes. La Drumbox prise dans l’exemple est très simple.

Commencez par tracer votre dessin sur le spi le plus clair. Un tracé franc et précis sera plus facile à suivre à la machine. J’utilise une mine 2B avec un criterium 0.7.

Une règle de base dans l’appliqué, les couleurs les plus sombres sont toujours du coté visible.

Ensuite il faut superposer les couleurs de votre appliqué et les maintenir ensemble. C’est pour moi la partie la plus délicate qui déterminera la réussite de votre projet ou fera qu’il se termine en enfer.

 

Pour le maintien il y a plusieurs techniques :

Le double face : on colle un adhésif double face sur le trait et on assemble les pièces en laissant de la marge autour. Avantage : c’est rapide et ça tient bien. Inconvénients de la colle du double face : elle rentre dans la machine et demande un nettoyage régulier, l’adhésif se voit. Je tiens trop à ma machine pour utiliser cette technique…

Le collage : soit avec de la colle classique en stick, soit avec des colles spécifiques. Avantages en fonction des types de colles : ça tient plus ou moins bien. Inconvénients : il faut attendre que la colle soit bien sèche sinon on remplit la machine et certaines colles laissent des traces. Cette technique est très utilisée dans l’appliqué ou dans la fabrication de cerfs-volants.

Le pointage : cela consiste à souder les différentes couches avec la pointe affinée  d’un fer à souder. Avantages : c’est très rapide, ça tient modestement, aucun risque pour la machine à coudre. Inconvénient : ça laisse des petits trous.

 

Passons à la couture : transportez vos pièces pré-assemblées sous la machine à coudre et suivez le trait en faisant un point zigzag pointé. En général, je fais un point de 5mm de large mais j’adapte en fonction du dessin. Pour la longueur, lorsque ce sont des lignes droites, j’essaye d’avoir un angle à 90°, par contre pour les courbes, je diminue la longueur du point. N’oubliez pas d’arrêter votre point avec au moins 3 points avant / arrière.

La découpe : il ne vous reste plus qu’à retirer les excédents de tissu. Attention à ne pas vous tromper, c’est facile lorsqu’on a 2 couleurs mais avec 6 ou 7 couches, faut éviter trop de bière…

Vous êtes maintenant prêt à faire votre cerf-volant pour le défi « vue d’artiste « .

Voici l’article que nous avions publié sur le défi d’artiste sur les monofils.

La Drumbox terminée

Thierry Deschamps pour Addict Kite le Mag

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :