Les Mademoiz’ailes – Une Team exclusivement féminine

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, nous ne vous présentons pas 1 femme, pas 2 femmes, mais bien 3 femmes !!! On les appelle Les Mademoiz’ailes.
Merci Sabrina d’avoir pris le temps de nous répondre.

Carte d’identité

Nom du team : Les Mademoiz’ailesLes Mademoiz'ailes

Nom du Club d’affiliation : CERFS-VOLANTS FOLIE à Ouistreham Riva-Bella (14)

Prénoms des pilotes :

  • Sabrina : leader de l’équipe

Je vais répondre à vos questions au nom de l’équipe.

  • Estelle
  • Fabienne

Ages des pilotes :

  • Sabrina : 40 ans
  • Estelle : 26 ans
  • Fabienne : 58 ans

Lieu de résidence des pilotes : Moi (Sabrina) et Fabienne, habitons dans le département de l’Eure : respectivement à proximité d’Evreux et près de la commune de L’Aigle. Estelle habite dans le Calvados à côté de Caen.

Quelle pratique du cerf-volant :

Nous pratiquons le cerf-volant acrobatique 2 lignes en équipe.

Nombre d’année(s) dans le cerf-volant :

A l’exception d’Estelle qui a rejoint le monde du cerf-volant il y a presque 3 ans, nous pratiquons le cerf-volant depuis 6 ans.


Team Mademoiz'ailes
Racontez-nous un peu

Comment êtes-vous venu dans le cerf-volant ?

Pour moi (Sabrina) et Fabienne, c’est un peu la même histoire.

Le Club Cerfs-Volants Folie existait déjà. Le mari (Nicolas) et le fils (Clarence) de Fabienne pratiquaient déjà le cerf-volant dans ce Club. Mon mari (Jérémie) a intégré ce club avec un ami (Christophe) grâce à la magie du cerf-volant, que nous avons découvert un jour sur la plage de Ouistreham Riva-Bella un jour de vacance ; c’était des membres du club qui volaient ensemble. Moi et Fabienne accompagnions nos maris et l’équipe sur leurs déplacements et entraînements. Nous trouvions cela extrêmement beau de voir ce que l’on peut faire avec un cerf-volant. Le fait d’évoluer sur une musique et de réaliser des figures dans le ciel nous a donné l’envie d’essayer. Nous avons longtemps réalisé des figures simples pour prendre le cerf-volant en main, gagner en assurance et en confiance jusqu’à voler avec nos maris et d’autres pilotes.

Chose faite, les pilotes de Cerfs-Volants Folie nous ont appris à voler en équipe. Ma fille (Ludivine) a aussi intégrée le club et a commencer à voler avec nous. En tant que pilotes féminines, nous étions donc 4 : 3 débutantes en la personne de ma fille, Fabienne et moi-même et Lucie, pilote de l’équipe Cerfs-Volants Folie. Avec Lucie, nous avons créé une « Equipe filles » au sein du club et nous avons commencé à penser à faire de la compétition. Lucie ne pouvant pas rester dans « l’Equipe filles » (puisqu’elle fait partie du Team Cerfs-Volants Folie), je suis devenue Leader. Le Team féminin est né avec moi, Fabienne et Ludivine.

Ludivine a ensuite quitté l’équipe pour poursuivre ses études. Nous étions donc à la recherche d’une troisième fille pour que l’équipe continue d’exister. Et Estelle est arrivée. Elle faisait un peu de cerf-volant mais elle a souhaité prendre un cours et c’est grâce à ce cours qu’elle nous a rencontrées.

Fin 2012, Estelle a donc intégré « l’Equipe fille » et depuis nous nous entraînons aussi souvent que nous le pouvons.

Un changement n’arrivant jamais seul, c’est à ce moment-là que l’Equipe fille est devenue « Les Mademoiz’ailes ».

Depuis, nous prenons part aux différentes compétitions. Nous évoluons dans les festivals ou les manifestations. Nous avons eu une belle progression. Notre titre de 3ème au Championnat de France 2015 nous a tout d’abord surprises dans le bon sens du terme. Le nombre d’heures d’entraînement a payé. Et quelle joie d’entendre le nom des « Mademoiz’ailes » appelé pour la 6ème place du Championnat du Monde à Berck en avril dernier ! Unique équipe féminine dans le circuit de la compétition française voire européenne, nous espérons poursuivre notre chemin et continuer cette belle aventure.

 

Comment est fait votre monde à vous dans le cerf volant et comment vous organisez-vous ?Les Mademoiz'ailes

Le cerf-volant fait partie intégrante de notre vie. Depuis que nous l’avons découvert, notre vie tourne autour de lui et elle s’organise aussi autour de lui.

Nous nous entraînons les week-ends quand nous ne sommes pas en compétition ou en festival à certains moments de l’année. Mais c’est notre choix. Nous aimons voler, nous voulons progresser et continuer à donner du plaisir au public.

Nous organisons notre temps en fonction des dates de compétitions et des festivals. Il est clair que nous ne pouvons pas aller partout. Mais ce qui est formidable, c’est de pouvoir voyager et voir différents lieux de France ou à l’étranger.

Ensuite, il y a les rencontres avec les autres pilotes de France et d’ailleurs, toutes disciplines confondues liées au vent. La première est d’abord celle avec les autres membres du club, où une réelle cohésion s’est installée. C’est devenu comme une deuxième famille. On se déplace ensemble, on vole ensemble, on partage beaucoup de moments !

Et puis il y a les autres moments où l’on ne vole pas. Mais ce n’est pas pour autant que l’on ne pense pas au cerf-volant. On réfléchit en permanence à de nouvelles figures, de nouveaux enchaînements, aux musiques…

Bref, beaucoup de temps consacré au cerf-volant.

Je voulais aussi préciser que le Bureau club est entièrement féminin avec Thérèse notre Présidente, Florence notre trésorière et moi en tant que secrétaire.

 

C’est un monde plutôt masculin êtes vous bien accueilli ? y a-t-il des avantages ?

Oui, nous sommes biens accueillies. Nous sommes peu nombreuses alors nous sommes quelques fois très sollicitées. Et nous sommes toujours ravies de rencontrer les autres pilotes femmes. Nous pouvons ainsi partager des expériences, échanger des conseils ou même voler ensemble. Ce sont toujours de bons moments.

Il n’y a pas forcément d’avantages mis à part que nous sommes une équipe composée que de femmes, avec l’image positive que cela peut apporter à une manifestation ou à un festival. En compétition, toutes les équipes sont logées à la même enseigne, que ce soit filles ou garçons. Nous faisons la même chose que les autres équipes et nous sommes notées sur les mêmes critères. Il n’y a pas de catégorie spécifiquement féminine.

Les Mademoiz'ailes

Les femmes ont un œil plus artistique cela se confirme dans cette discipline ?

Nous pensons que oui. En ce qui nous concerne, nous avons tendance à penser que les femmes pilotent de manière beaucoup plus dansante, plus fluide alors que les hommes ont souvent des gestes secs parfois difficiles à réaliser (les hommes ont souvent des gestes très secs que nous avons du mal à faire).

Les choix des musiques et des figures et des enchaînements sont faits en fonction de nos sentiments, tout en féminité. On essaye de se distinguer en portant du rose sur le terrain. Une couleur distinctive que nous pouvons nous permettre de mettre.

Pensez-vous que le cerf volant est un sport de costaud de qu’il faut des gros bras pour faire quelque chose ?

Non, la pratique du cerf-volant n’est pas réservée aux costauds. Par exemple, je mesure que 1,58 et moins de 50 kilos. Et je tiens le coup !!

Il existe différents cerfs-volants à utiliser suivant la force du vent ainsi que les lignes.

La pratique du cerf-volant ne nécessite donc pas de gros bras. Il y a des fois où ça tire un peu, on tombe, mais on se relève. La difficulté ne réside pas seulement à lutter contre le vent. La difficulté est plutôt dans l’exécution des figures et dans la synchronisation avec les autres pilotes quand nous faisons du Team.

Je dirais que c’est surtout le mental qui compte, cette persévérance toute particulière que requiert les week-ends d’entrainements par tous les temps. Hommes ou femmes, costauds, pas costauds, le travail est le même pour tout le monde. Il faut de la concentration.

Pour finir pouvez-vous nous raconté votre quotidien dans le monde du cerf volant ?comment gérez-vous tout cela ?

Comme dit précédemment, nous nous entraînons aussi souvent que nous le pouvons. Le cerf-volant fait partie de nos vies à part entière. Nos maris sont dans l’autre équipe et nous vivons tous ensemble.

Nous partageons aussi beaucoup de choses toutes les trois. Nous devons passer du temps ensemble.

Nous participons à de nombreux festivals et nous sommes présentes sur les compétitions. Notre quotidien est fait avec le cerf-volant. Quand nous terminons un festival, nous pensons au suivant.

ConclusionLes Mademoiz'ailes

Vous voudriez dire quelque chose aux femmes qui hésite à se lancer ?

C’est un sport très agréable qui est facile au départ pour acquérir les premières bases. Au début, on peut facilement réaliser des figures simples. On peut se faire rapidement plaisir en l’air.

Et il y a une part de magie. Réaliser des figures synchronisées sur une musique de votre choix, c’est un réel bonheur. Procurer du plaisir dans les yeux des gens est également un sentiment bienveillant.

Pour les moments « adrénaline », il y a les compétitions. Pour mettre un peu de piment et se confronter aux autres équipes.

 

Que pouvons nous vous souhaiter ?

Que l’aventure des « Mademoiz’ailes » continue le plus longtemps possible.

Les Mademoiz'ailes

 

Site internet

[wpdevart_like_box profile_id= »https://www.facebook.com/Team-Mademoiz-ailes-228161687381467″ connections= »hide » width= »300″ height= »150″ header= »big » cover_photo= »show » locale= »fr_FR »]

Merci à Régine pour certaines photos.

Voici leurs ballet:

2 pensées sur “Les Mademoiz’ailes – Une Team exclusivement féminine

  • 01/06/2016 à 22:36
    Permalink

    Vive le team et bonne chance pour le prochain CDF

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :