Le Team Startair : comment préparent-ils leur championnat du monde?

Présentation des membres de l’équipe

Maxime leader (Rodez), Alex n°2(Épinal), Fred n°3(Gisors), Benoît n°4 (Amiens)

 

Après votre prestation en 2016 et vos résultats, que s’est-il passé ?

En 2016 pas grand-chose, grosse relâche après notre victoire sur la wskc 2016, même pas de championnat de France alors que nous y participons depuis des années. Juste quelques exhibitions sur des festivals locaux. L’année 2017 a été l’occasion de jauger notre niveau sur les championnats de France puis sur l’Eurocup.

Parlez-nous un peu de votre programme d’entraînement et avec quel matériel allez-vous aller à ce championnat du monde ?

Compte tenu de notre extrême éloignement géographique, nos entraînements sont peu nombreux. Nous travaillons surtout en fonction de nos objectifs. En ce moment, c’est environ un entraînement toutes les trois semaines, mais nous pouvons rester des mois sans voler ensemble. Cela ne nous empêche pas d’avancer sur différents projets chacun dans notre coin : écriture des routines, nouveaux prototypes, nouveaux bridages, etc…

Côté matériel, nous possédons environ 12 paires de lignes de résistances différentes et désormais 8 kites par pilote pour couvrir toutes les gammes de vent (allant du Fury au CV fait maison).  Je vous laisse faire le calcul total… Cet hiver a été productif avec de nouvelles voiles.

-Il y a du beau monde et de très belles équipes sur la compétition, pensez-vous arriver sur le podium ?

En étant tenant du titre, nous avons cette année encore le statut de favoris. L’objectif minimum est de rester sur le podium car c’est le cas depuis 2010. Pour y arriver, il faudra rester lucide, ne pas s’enflammer.  Une compétition de cv et encore plus la wskc réserve des surprises. Plein de facteurs extérieurs peuvent jouer: l’orientation du vent et sa régularité, l’ordre de passage, les goûts des juges, etc… Il faut s’attendre à tout et nous nous préparons du mieux possible depuis quelques mois. Nous travaillons sur l’amélioration de notre matériel, de notre état de forme et de nos enchaînements de figures. Nous avons beaucoup d’expérience, de motivation et un fort esprit d’équipe pour faire une nouvelle grande performance.

Même si les japonais ne sont pas là, le plateau sera forcément très relevé avec les meilleures équipes mondiales. Certaines équipes sont nouvelles à ce stade de la compétition ou tout du moins nous ne les connaissons pas. L’important est aussi que tout le monde prenne du plaisir à voler devant le public venu en nombre.

Berck vous accueille avec un énorme public, que pensez-vous globalement de ce festival ?

Ben : je ne peux pas être objectif, j’ai connu le cerf-volant grâce à ce festival dans les années 90, étant enfant. J’ai grandi avec ce festival, d’abord en spectateur, puis en participant sur la plage à côté des terrains et maintenant au cœur de l’événement. C’est sûrement un des plus beaux festivals, le site s’y prête quand même très bien. La période est idéale car elle tombe avec la reprise de la saison et on y croise les copains après l’hiver. Nous apprécions la grande étendue de cette plage car nous y réalisons la plupart de nos entraînements hors saison.

 

-Il y a une organisation de dingue derrière cet événement mené par Gérard Clément, le créateur. Avez-vous des choses à lui dire ou des suggestions à faire pour cette édition ?

Ben : que dire, à part que lui et toute son équipe, la ville de Berck, l’office de tourisme, etc… font un énorme boulot depuis des mois. Ils ont vraiment réussi à faire de cet événement le plus important de la Côte d’Opale (enfin je crois). C’est un privilège de participer à ce festival. Allez un truc quand même : Gérard, si tu connais la meilleure route pour éviter les bouchons, on prend !

 

Votre programme est calculé mais il y aura-t-il des surprises ou préférerez-vous rester « traditionnels » et assurer ?

À ce niveau de compétition, tout est forcément calculé. Après notre victoire en 2016, nous avons réfléchi sur la suite puis nous nous sommes rapidement mobilisés sur l’objectif 2018 et sur les moyens pour y parvenir. Nous nous y préparons maintenant depuis plus d’une année avec les recettes qui font nos victoires depuis plusieurs années.

Chez Startair, que ça soit sur une régionale, un cdf ou la wskc on se donne à fond en compétition. On a tous l’esprit de compétition. Même s’il y a eu un gros relâchement après la wskc 2016  jusqu’au team master show de Narbonne où nous avons été cueillis à froid le 1er jour, notre esprit est tourné depuis des mois vers Berck 2018. Toutes les équipes ont leur style de vol ou musical. Il n’est pas toujours aisé d’en changer, il faut surtout aimer ce que l’on fait. Ce que je peux dire, c’est que l’on réserve des surprises sur cette wskc. Il y a toujours des surprises à la wskc. Reste à espérer qu’elles seront bonnes.

Le championnat dure 3 jours. Sera-t-il possible de venir vous voir pour échanger en dehors des épreuves ?

Oui, évidement. Durant les trois journées d’épreuves, il est vrai que les équipes ont toutes besoin d’être concentrées sur leur performance.  On l’a constaté en 2016. Chaque équipe restait dans son coin. Depuis quelques mois nous participons avec notre ligue à des stages d’entraînement à destination des teams débutants de la région afin de transmettre nos connaissances et notre longue expérience de ces grandes compétitions. Ceux qui nous connaissent bien peuvent confirmer qu’on aime bien se marrer aussi pendant la compétition mais il y a toujours un moment où il faut être sérieux et concentré comme dans n’importe quel sport…mais il ne faut surtout pas hésiter à venir nous voir.

 

Nous vous disons « bon vent » pour cette belle compétition. Que pourrions-nous vous souhaiter d’autre pour ce championnat?

Du soleil, beaucoup de public qui trouvera peut-être une passion dans le cerf-volant, du vent venant de la mer, ça sera déjà pas mal… le reste on gère, et on s’amuse.

pour Addict Kite le Mag.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :