Les questions au juge Sylvie Salomon.

Bonjour, merci avant tout de prendre le temps de répondre à nos questions.

Tout d’abord commençons par le début, qui es-tu, d’où viens-tu ?

Sylvie Salomon fabricante des cerfs-volants pilotables R-SKY.

Je suis parisienne, mais je vis à Béziers depuis 20 ans.

Depuis combien d’années es tu dans l’univers du CV et quel a été ton parcours ?

Depuis plus de 20 ans.

Tout d’abord, étant à l’époque épouse de pilote, je le suivais sur tous ses déplacements, ensuite, nous avons commencé à fabriquer et nous avons créé la marque R-SKY.

J’ai voulu m’impliquer d’avantage en devenant juge fédérale. J’ai été juge pendant plusieurs années sur le format classique et nous avons ensuite créé le format Trick’s Party, sur lequel j’étais juge également. Ce format demande une grosse formation aux tricks.

Devenir  juge ça représente quoi pour toi ?

J’adore le jugement. J’ai à cœur d’être près des pilotes, de pouvoir leur expliquer ce que l’on attend d’eux. Je pense être objective et impartiale. Je pense également qu’il n’est pas nécessaire de savoir piloter pour être un bon juge, au contraire ! Je juge ce que je vois sans être influencée par la difficulté, par le choix du cerf-volant, du matériel ou même par les conditions météorologiques.

Quel  est ton rôle dans une compétition ?

J’étais juge référent à la FFVL, région PACA, Rhône-Alpes et Corse. Je gérais les inscriptions, je préparais les feuilles de notes. Ensuite, il fallait rentrer les notes, c’était beaucoup de travail, mais j’aimais ça. J’ai passé de très bons moments à la FFVL, d’autres plus difficiles ! Mon seul regret : qu’il n’y ait jamais eu de manches en Corse J J J

Même préparation pour les Trick’s Party: feuilles de notes et ensuite saisir les notes !

Pour les Masters, il n’y a rien d’autre à faire que de se concentrer sur le jugement, et de prendre le temps de rire et de nous amuser. C’est important aussi, il ne faut jamais juger par habitude, il faut avoir envie, il faut aimer les pilotes et faire en sorte que tout le monde se sente bien.

Aujourd’hui plusieurs formats se mettent en place en plus du format classique STACK quel regard portes tu sur ces nouveaux formats ?

Petite correction, ce n’est plus le STACK mais le IRBC (International Rule Book Committe)

Il serait malvenu de ma part de dire que je ne les aime pas, puisque j’en suis à l’origine avec Roger !

Mon préféré en tant que juge est le Trick’s Party. C’est un format lourd car il y a beaucoup de travail de paperasserie avant la compétition et ce format implique que le juge connaisse toutes les figures de tricks répertoriées. Pas de pression de note, juste des cases à cocher, plus simple pour les juges.

J’aime le format classique, j’adorais juger la précision. Par contre c’est un format lourd, beaucoup de paperasserie, qui nécessite de trop grands terrains et qui est difficile à intégrer au sein d’un festival. La précision, c’est intéressant du point de vue technique mais peu spectaculaire pour le public. Il faudrait peut être repenser le format …

Et maintenant, il y a les Masters: juste un ballet à juger sur un Smartphone. Plus de paperasserie et les notes en direct, je pense que c’est l’avenir.

2018 arrive à grands pas quels sont tes projets et où pourra-t-on te voir juger ?

Partout où il y aura des Masters, des Trick’s Party et pourquoi pas sur le format classique… à voir.

Encore une petite dernière, pour ceux et celles qui n’osent  pas se confronter à des compétitions et des juges: Que pourrais-tu leur dire pour qu’ils franchissent le cap ?

Je pense que tout le monde n’a pas une âme de compétiteur, et ce n’est pas une obligation. Par contre pour ceux qui ont envie mais qui n’osent pas, il faut le faire car c’est un bon moyen de connaitre son niveau, de voir ce que font les autres, de progresser et surtout de rencontrer des juges sympas J

Merci encore pour le temps passé et ces réponses, c’est grâce à vous tous que Addict Kite le Mag existe.

Merci à toi Damien

Damien CHAPERON

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :