Rencontre avec Julien, boss d’eltyWeb.

Bonjour à tous,
Depuis quelques temps, nous entendons, tout comme vous, le nom d’une société qui revient souvent sur les terrains de compétitions.
En 2017, il semblerait que la création d’eltyWeb, ait fait l’unanimité auprès des organisateurs de compétition et des villes, mais aussi de la FFVL.

AK est allé à la rencontre de Julien le boss d’eltyWeb.
L’équipe d’Addict Kite le Mag.

 

Salut Julien, le nom de ta boite circule depuis quelques temps sur les terrains, et on aimerait bien que tu nous parles de toi et de ce que tu fais et bien d’autres choses encore.

 

Pour commencer, une petite présentation s’impose.

Je m’appelle Julien Tessa-Gambassi, j’ai 32 ans, je suis développeur web depuis 2006.

J’ai d’abord évolué en entreprise en tant que lead developer, chef de projet et directeur technique.

En 2012, je me lance en freelance dans le but d’élargir mon horizon professionnel et je quitte mon activité de salarié en 2016 afin de me consacrer pleinement à mon auto-entreprise.

En 2017, je crée la société eltyWeb.

 

Passionné par mon métier, je maîtrise différents langages de programmation et technologies Web comme PHP, MySQL, HTML5, Angular, Git, Docker, Sass ou encore NodeJS.

eltyWeb propose aussi des prestations de conseils et formations en gestion de projet, technos web et ergonomie.

 

 

Depuis quand t’intéresses-tu au cerf-volant ?

Mon nom vous est assez familier pour savoir que je suis pratiquement né dans le cerf-volant 🙂

Fils d’une juge et d’un champion titré, mes parents sont les créateurs de la marque R-SKY.

J’étais en colonie de vacances quand mon papa m’a écrit sur une carte postale qu’il venait de me fabriquer mon premier kite : un Max.

 

Après quelques années de vol, j’ai arrêté pour me consacrer à mes études et ma carrière dans le développement Web.

Je suis toujours resté présent sur les événements dans ma région (Narbonne, Portiragnes, …).

Mon métier m’a permis de me rapprocher professionnellement de mes parents et de partager des projets communs.

 

 

D’où t’es venu cette idée d’appli web ?

Durant l’été 2015, alors que je voyais les juges galérer avec du papier et des vieux fichiers Excel, nous avons eu l’idée avec R-SKY Events de moderniser tout ça.

Un logiciel permettrait de calculer les résultats, sans double saisie sur papier et ordinateur, qui plus est en direct.

Après quelques jours de développement, l’application kite.vote v1.0 était née.

 

C’est la réunion de plusieurs compétences qui créa cette idée.

 

 

Les juges qui l’utilisent ont-ils adhéré immédiatement ? Et facilement ?

Dès sa première utilisation au cours d’une compétition à Portiragnes, les Masters, l’application a fait l’unanimité au sein des juges et des pilotes présents sur la compétition.

Les juges sont vite rentrés dans le bain après un simple briefing le matin même.

Entre nous, il faut dire qu’ils n’ont que deux boutons à gérer 🙂 Noter … écrire la note … valider !

L’application a été pensée pour être au plus proche de ce que les juges connaissaient sauf qu’ils n’ont plus d’encre à verser.

 

Avoir les résultats en direct a permis de créer le format Les Masters qui place le premier du classement sur un fauteuil, face au public.

Les pilotes ont adoré le concept et sont ravis de ne plus attendre le soir, voire le lendemain, avant de connaître leur classement.

 

 

Parle-nous un peu de ses fonctions ?

En plus de permettre aux juges de noter et d’obtenir le classement en live, Kite.vote permet au public de voter pour son pilote préféré.

A la fin de la compétition, le pilote qui aura obtenu le plus de votes se voit attribuer le Trophée du public.

C’est assez intéressant de se rendre compte de la vision du public sur ce qu’est, pour lui, le cerf-volant acrobatique.

 

La page des pilotes présente tous les pilotes compétiteurs avec leur photo, leur description et leur pays d’origine.

Les pilotes peuvent la consulter afin de prendre connaissance de leur ordre de passage et surtout de la liste de leurs concurrents 🙂

 

Les organisateurs ont aussi la possibilité d’ajouter des pages de contenu.

Ils peuvent ainsi y présenter l’événement, ajouter un lien vers le PDF du programme et créer des pages présentant les différents partenaires.

 

L’application est accessible en flashant un QR code.

Ce QR code est présenté sur les affiches, les flyers et les réseaux sociaux.

N’importe qui dans le monde peut accéder à l’application.

 

Avec qui tu bosses ?

Je bosse principalement seul mais ma femme Lola et mes parents sont ma plus grande source d’inspiration.

Sans compter Olivier Géniaux, avec qui je travaille régulièrement, et qui a beaucoup contribué au design et aux logos.

 

Je travaille aussi régulièrement pour des entreprises spécialisées dans la réservation en ligne de séjours en campings et la mise en relation entre professionnels de l’informatique.

Parmi mes plus belles réussites, j’ai pu réaliser le système de réservation en camping ThelisResa, la version mobile du module de réservation de la chaîne de campings Yelloh! Village ou encore l’application Prestataires.com.

 

As-tu été approché par d’autres organisateurs ?

Après les Masters, organisés par R-SKY Events, à Narbonne et à Portiragnes depuis maintenant 3 ans, l’application a été utilisée lors de l’Open de France à Fréjus en Octobre 2017.

La FFVL s’y intéresse de près pour la notation des compétitions Stack et j’ai été approché par des organisateurs de compétition dans d’autres sports comme le kitesurf et le snowboard.

 

 

L’appli a t-elle évolué depuis le début ?

La première version de Kite.vote était entièrement privée, seuls les juges et l’animateur y avaient accès.

Les résultats étaient annoncés au micro par l’animateur, une fois que tous les juges avaient voté pour le pilote.

On ne pouvait gérer qu’une seule manche, une seule note par juge et par pilote.

 

Le soir même de sa première utilisation à Portiragnes, en Septembre 2015, j’ajoutais la gestion de la seconde manche avec calcul de la note moyenne.

2 ans plus tard, l’application est même capable de gérer plusieurs notes par juge, par manche, comme par exemple lors de l’Open de France où chaque juge attribuait une note choré et une note tricks.

 

En Avril 2017, l’appli a subi une refonte totale … on repart d’une page blanche, nouveau design et on utilise les dernières technologies en matière de web.

L’application devient publique, tout le monde peut y accéder, consulter le scoreboard et voter pour son préféré.

Devenue ce qu’on appelle une “Progressive web application”, elle peut même être installée pour une utilisation et un accès plus rapide.

 

 

Quelles seront les nouveautés pour la prochaine saison ?

Ce ne sont pas les idées qui manquent !

Vous avez été nombreux à me faire part de différentes demandes d’évolution et j’en profite pour vous remercier de l’intérêt que vous portez à Kite.vote.

 

J’aimerais d’abord rendre l’application entièrement administrable pour offrir la possibilité aux organisateurs de devenir autonomes sur la gestion de leurs compétitions.

L’application permettra aussi de gérer plusieurs événements en même temps avec un QR code et une adresse différente.

 

Pour ce qui est du Kite, nous travaillons actuellement sur différents chantiers avec R-SKY Events.

Certains demandent plus de travail que d’autres mais sans vouloir teaser, 2018 devrait apporter de nombreuses évolutions.

 

 

Donc on risque de te voir souvent l’an prochain ?

C’est toujours un plaisir de venir sur les festivals y rencontrer les compétiteurs venus du monde entier.

Les terrains de cerfs-volants n’ont pas fini d’entendre parler de Kite.vote et d’eltyWeb 😉

 

Merci Julien d’avoir répondu à nos questions en toute franchise. Le cerf-volant acrobatique a besoin d’un peu de modernité, et tu y contribues.

 

L’avis d’un pilote :

 Jérémie Maton, tu es un pilote de team reconnu, avec Cerf-Volant Folie, dont on connaît aujourd’hui le palmarès. Habitué aux compétitions ‘classiques” et la notation papier. Ton équipe et ses pilotes ont participé cette année aux Team Masters de Narbonne, dont vous êtes le lauréat du public et à l’Open de France, à Fréjus, dernièrement, ou le jugement et l’annonce des résultats, étaient semble t-il différents.

Avec l’application web eltyweb, trouvez-vous un changement radical ?

Oui, on entend souvent tous les jours « ne plus imprimer sauf si nécessaire », l’utilisation du téléphone, tablette ou web est plus que d’actualité !

En format classique on a le format papier, après la compétition le staff juges a beaucoup de travail pour mettre les scores sur les feuilles de calcul, on attend au mieux la fin de journée pour avoir les scores. Là, tu as un système qui permet de donner les notes avant la fin de la sortie du terrain. C’est de très bonnes sensations, tu restes en équipe et tu attends le score en sautant ou pas de joie !

Qu’en penses-tu sincèrement ?
C’est une très grande avancée et je l’ai déjà vu deux fois en compétition.

La première fois à Narbonne lors des Team Masters Show en mode compétition et la deuxième fois à Fréjus pour l’Open de France en mode supporter/spectateur.

Lors des Masters c’est sympa, tu montes sur le podium et tu attends après chaque passage les notes des autres concurrents.

A l’Open de France, j’avais le temps de regarder les ballets, tu te fais ton avis sur ce que tu viens de voir et après portable à la main, les scores tombent vite.

Qu’est-ce que cette application a apporté en modernité ?

Une nouvelle technique de notation, la rapidité et la connectivité.

 

L’Avis d’un juge international :

Alesk Gornet, tu es un juge et directeur de terrain international, souvent lors des compétitions, tu as utilisé les formats papiers pour le jugement.

Mais aujourd’hui, avec eltyWeb, la notation a semble-t-il fait un bon en avant. Qu’en penses-tu ? Et qu’est-ce que cette appli web a apporté en modernité ?

Le fait d’utiliser cette application permet de s’affranchir du papier… et lorsque l’on juge, il est possible que les conditions soient extrêmes : beaucoup de vent et de la pluie… je ne suis pas chimiste, mais je sais que l’eau et le papier ne sont pas trop potes !

Nous avons également beaucoup de papiers dans nos pochettes par rapport au nombre de compétiteurs, de catégories, etc…

Je pense qu’elle n’est pas forcement adaptée à tous les types de formats – je pense notamment au format de coupe de monde à Berck, mais je ne vois que celle-ci. Tous les autres formats peuvent – à mon avis – être compatibles.

Elle est aussi compatible au format IRBC, eltyWeb nous l’a précisé

De plus, pour la transparence et la confiance vis-à-vis des compétiteurs, c’est TOP ! car cela se fait sur le terrain et permet d’avoir une note immédiatement… ce qui amène le coté show et une interaction avec le public !

Les juges notent en direct sans y avoir un risque d’erreur lors d’un scoring traditionnel. Pas moyen de revenir en arrière et/ou de modifier après coup !! (c’est une honte de penser ça !!! 😬, mais au moins, cette appli permet d’enlever les doutes!)

Pour revenir à la compatibilité. Elle est bien sur compatible techniquement, mais on ne peut pas appliquer la version “show” lors de la coupe du monde, car les résultats sont attendus le dernier jour pour faire jouer le suspense et que cela pourrait influencer si les notes étaient données en live.

Ha ok, donc ça a à voir avec la façon de faire les competes, pas de l’intérêt ou de la qualité de l’appli ?

Nous sommes en 2017 quand même !! il faut vivre avec son temps et la technologie. Tout les sports évoluent, pourquoi pas le CV. Et puis les kites ont changé, les pilotes aussi, les ballets, le free… bref, beaucoup de choses !

Merci Julien pour ton retour, son adresse mail eltyweb@gmail.com 😉

L’équipe d’Addict Kite le Mag.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *