Ressentis du Grid par Adrien Gauteux

Quelques ressentis avec le cerf-volant The Grid standard en Skyshark Black Diamond de Air-One kites, par Adrien Gauteux.

Je vais vous livrer ici quelques uns de mes ressentis sur ce cerf-volant.

En tant que pilote de la marque Air-One kites, il est évident que mon avis sur la machine sera quelque peu orienté… Cependant je vous assure qu’il s’agit pour moi d’un coup de cœur, ce cerf-volant me fait vibrer d’une belle façon.

J’ai reçu mon Grid au mois d’août 2016, quelques jours avant mon départ en vacances à la plage. J’ai eu l’opportunité de le découvrir dans de très bonnes conditions durant une semaine (vents médiums allant de 10 à 25 km/h, marins).

Ma première session a eu lieu dans un vent plutôt faible de 10 km/h. Au décollage, il développe une présence agréable. Je l’aurais pensé un peu lourd avec sa structure en Black Diamond, mais il semble tout a fait efficace dans ce petit vent.

Des vols ultérieurs avec des vents plus forts m’ont pas mal rassuré. Le Grid ne développe pas une traction excessive, même en limite supérieure de sa plage de vent.

Il déploie un joli tracking, et je m’amuse tout de suite à lui faire faire de belles trajectoires pour tester sa précision. Les angles marqués se claquent bien, on le sent à l’aise. Je perçois une bonne aptitude du cerf-volant dans les courbes. La sortie de virage est fluide, la transition est plus douce que ce que je connaissais… probablement l’effet G-tech (wiskers souples). Je ne développerais pas plus ses qualités en précision, n’étant pas un top pilote dans ce domaine. Mon truc, c’est les tricks, définitivement (et hop, esquive de baffe 😉 ).

S’agissant du freestyle donc, eh bien là je sens que je vais me régaler. Je découvre très vite un caractère marqué de The Grid, pour mon plus grand plaisir. Du coup il s’agit de chercher une nouvelle gestuelle, plus fine. Ce qui est appréciable c’est qu’il sait se faire relativement accessible. Cela se fait naturellement, on sent bien qu’au bout de quelques heures de vol, on se sera mis sur sa « longueur d’onde ».

Je me mets à tester l’intégralité du répertoire des tricks que je sais faire.

J’ai toujours adoré les figures planantes, j’évalue donc tout de suite son aisance pour les figures à plat sur le ventre. Les axels et demis axels sont faciles, et la cascade d’axels très accessible, joli contrôle sur cette figure.
Sur le 540 Flat Spin, j’ai eu un peu de mal pendant les premières heures, malgré la faiblesse du vent. J’ai par la suite trouvé ma gestuelle et je réalise maintenant de beaux 540 bien planants. Les Slot Machines sont superbes, et les enchaîner en multi-Slots est un délice. Les Taz quand à eux sont magnifiques, bien marqués, oh yeah (le Taz compte parmi mes figures préférées). Au bout de quelques mois de vol, j’arrivais à doubler les rotations. Double Slot d’abord, puis double Taz, et même double 540 ! Qu’est ce qu’il plane bien ce Grid, c’est vraiment un point fort de cet appareil.

Passons aux figures à base de Fade. Il tient très bien la position Fade, le contrôle est facile. Il tourne joliment en Backspin, et les cascades de Backspin sont une formalité. Il rentre bien le Mutex (Fade to 540).

Sur le dos il semble bien à l’aise aussi. Il tient bien la position Tortue et le faire s’élever dans la fenêtre dans cette position en « ascenseur » est aisé. Il enchaîne bien les Multilazy, sans perdre d’altitude. Les Ours des prairies et Grizzlies se font très bien. Je me suis régalé sur les cascades de Rolling inversées qu’il réalise de façon très décomposée. Le seul trick qui me résiste sur le dos pour le moment, c’est le cynique. Je n’ai pas encore trouvé la gestuelle à ce jour. Il faut dire que je n’ai qu’une maîtrise superficielle de cette figure, même sur d’autres appareils.

Les bascules maintenant. Par l’arrière, pour commencer. Je remarque tout de suite que le Grid a une bascule relativement profonde. Il va donc s’agir de bien appuyer ses gestes, et de bien accompagner la machine. Une fois cela acquis, on arrive à enrouler sans trop de problèmes. Les Yoyo en 1 et 2 temps s’exécutent joliment. En ayant un certain toucher, il est possible d’enrouler deux, voire trois tours et de dérouler proprement. Les Wap doo Wap et autres Ladole sont réalisables, en gardant a l’esprit qu’il s’agit de bien accompagner le kite.

Pour les bascules par l’avant cela rentre aussi avec un peu de pratique. Crazy Copters bien radicaux lorsque l’on dose bien ses gestes. Et le Yo-Fade qui n’enroulera qu’avec un délai approprié entre les deux inputs. Yo-Fade Backspin, il fait aussi. Il sera cependant technique sur ces figures et il me faudra encore pas mal d’heures à ses commandes pour acquérir plus de réussite.

Je constate donc au final qu’avec The Grid, je conserve l’intégralité de mon répertoire de tricks, ceci avec un cerf-volant au caractère bien trempé. C’est cela, peut être, que j’apprécie le plus dans les cerf-volants créés par Pascal Vection. Ils sont le parfait équilibre (à mon goût, cela n’engage que moi) entre caractère/technicité et accessibilité/réussite sur les figures. Avec le Grid, je découvre aussi une polyvalence élargie et complète, c’est très appréciable. C’est un oiseau de bonne augure qu’il va faire bon avoir dans son sac.

Big Up à la Team Air-One kites.

Je vous souhaite de beaux moments de vol.

Adrien

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :