[EXCLU] Interview privée de John Barresi (FR/EN)

@Henri Dancy

Bonjour à tous,
Addict Kite, et en particulier Fabien Cognet, ont pu interviewer John Barresi.
Un immense merci à Fabien et John pour ce bel échange.
L’équipe d’Addict Kite.

English version

First of all, can you make a short auto-biography of your kiteflyer’s life ?How old are you, when did you begin to fly kites ? In which categories did you compete and what are your awards ?
I am currently 42 years old and in August 1990 at the age of 15, I saw somebody flying a Team Hawaiian dual line kite. After I asked some questions, he allowed me to try and it was love at first flight. I began quad line just one month later in September 1990 and it was almost the same love.
My first national titles were in 1992 as a dual line individual in experienced category, in both ballet and precision. I was also recognized with the American Kite Magazine “Rising Star” award in the same year. Moving into Masters Class in 1993, I had good fortune in both dual line and quad line categories, as well as being invited to join my first Masters Class team.
Between 1992 and 2013, I have earned a total of 26 titles of US champion in individual, pair and team; in both dual and quad line competition. Now I “retire” from competition for several years at a time, returning occasionally to test my skills and challenge the new class of pilots.

You fly dual and quad lines. Do you think that there is a difference in the learning curve? Some people say quad lines are more difficult for the beginner. Is it the same for the master?
The answer for me is really two parts…
If someone buys both dual and quad line kites but tries to learn alone without any information, dual line is easier to gain basic competency. But if the same person buys those kites and takes master instruction or studies tutorials actively, quad line easier to reach mastery.
Simply, dual line clearly requires a kind of athletic ability or “kung fu” energy to become truly proficient, but quad line is mostly in the hands so even an old fellow in a wheelchair could find competency with it.

What is the most impressive performance you’ve seen as a spectator ?
While I was an experienced class pilot in 1992 I saw master competitor Scott Aughenbaugh (member of Team High Performance) fly his normal ballet with no wind while doing six or seven 360s on long lines, and what really amazed me was his athletic stamina and absolute denial of the wind conditions – he made his own consistent conditions when all the other competitors asked for wind check and this really made an impact on me, it helped shape my style and commitment to performance in any condition.

Can you talk to us about your journey in the four lines world ?
Quad line has been my most successful competition category for many years but a strong evolution happened for me in 2006 when I went to judge the World Championships in Berck-sur-Mer. Prior to the trip, my friend David Hathaway (who traveled with me) told me to obtain 40 meter lines for the “quad mega fly” activities. It was there that we experienced the mega fly phenomenon with teams like FLIC and Flying Squad.
After that, David and I returned home to immediately create a quad line team called iQuad. With this new team, we successfully taught and spread quad mega popularity throughout North America and toured extensively, performing and teaching at roughly 150 festivals worldwide in the seven years our team was active (2006-2013).
I also served as the leader for the last two mega team world records with 64 kites/pilots in 2010 with and 81 kites/pilots in 2013, both at the Washington State International Kite Festival, and the record of 81 is still #1 at the time of this interview – I am still waiting to see 100, maybe I’ll lead it again if nothing happens sooner but I hope to see Europe make the attempt again.

Can you talk to us about your journey in the two lines world ?
In addition to my individual experience with dual line, I’ve also flown on three masters class teams – Air Art (1993), Invisible Wind (1995) and Captain Eddie’s Flying Circus (1997), all three teams qualified for World Cup while I was a member but a world championship trophy has still eluded me, something that is still on my wish list!
Honestly, the proliferation of tricks has really changed dual line kiting in the US. Most of our pilots are not learning fundamentals of precision flying anymore, and I think it’s really made kiting harder for the public to understand and undermined the overall skill required to make competitive teams. Whatever the reason, dual line has been primarily recreational for US pilots with very few world class competitors being discovered in my country for the past 10 years or so, and even less teams.
Personally, two of my favorite dual line flyers are Richard Debray and Carl Robertshaw, they are two of the pilots I will always sit to down to watch when I have the opportunity. For me, Richard is the best balance between tricks and precision, and Carl is a true “super flyer” with a wide range of skills like myself – dual, quad, indoor, reverse / dogstake flying, almost anything related to two and four line kites, he can renew his competitive skills very quickly when facing a challenge.
Dual line play – https://www.youtube.com/watch?v=WgFzz_upOT0

When you have been flying in team, isn’t it a little boring to fly alone ?
The social aspect of team is amazing, as well as the context and added challenge provided by sharing the sky with other moving objects, but for me I love any kind of flying that isn’t “vanilla” (plain)… Team, indoor, reverse flying, multiple kite, urban, difficult wind, anything to make flying a more “spicy”, I think variety is the spice of kiting and I love all kinds of kites, this wide experience also increases each individual area of skill, even when they are vastly different.
Quad line team is especially forgiving and accessible, very relaxed and easy to learn. Dual line team is hard core, no brakes, it really takes practice and passion to be great.

You are also a well known indoor kite flyer. How would you describe the specificities of this kind of kite flying ? Advantages and disadvantages.
I started indoor in 1992, after learning about David Brittain flying quad line for an indoor duration record of 4+ hours of non-stop flight. It was not a great passion for me originally, but I’ve very much grown to love flying indoor dual, quad or single line gliders over the past 10-15 years, and I also love flying it with my wife TK.
The advantages are that :
– you don’t have to worry about good or bad conditions
– the pilot becomes like a dancer with the kite, orbiting and moving together. The disadvantage is that with short lines the canvas is much smaller, with longer lines you have more vocabulary, a bigger area to paint.

Indoor quad – https://www.youtube.com/watch?v=OJ6M9eNLanA
Indoor team – https://www.youtube.com/watch?v=089E5hFlgek
Indoor pairs – https://www.youtube.com/watch?v=WShXJ3dHvcU
Indoor glider – https://www.youtube.com/watch?v=pab51Ub_tVk

What are you doing at the moment ? When are you flying ?
At present I’m dedicating a lot of time each year to professional instruction for private lessons (both competitive and hobby flyers), high pressure “squad clinics” for intense team training and larger group clinics (12+ students in a class format)… To be honest, I still deeply love all parts of kiting but I think teaching is my deepest passion now.
The dual and quad line world has been in attrition for many years now, particularly in the US and I’m trying to share the skill and knowledge I’ve accumulated over 27 years for two reasons :
– I love what kites do for people; it cleans your mind and body; we need this as a species.
– Additionally, I want to see the maneuverable kite world grow again.
At home I’m not flying a lot, but I’ve been flying for 27 years so I don’t need to train every day… When I do fly at home, it’s mostly short line quad on my favorite dock or other unusual urban venues.
I do still fly a lot, attending an average of 15-25 festivals and clinics per year.
Truth is, I really love it when there’s no wind or when conditions are not perfect. There’s something to rise against, a true challenge. In difficult conditions, this kind of challenge can give us power, if we look for opportunities and ways to overcome it.
My local urban style – https://www.youtube.com/watch?v=619KOJA_b9o

You make a lot of videos. We don’t have any in France. Do you think that they could be translated in french ?
I make two main kinds of videos every year:
– Videos with music; designed to show the “cool” side of kiting, both to attract new flyers who find these videos and inspire some of the people who are already flying.
– Tutorials on YouTube, many of which have French subtitles (explore the “CC” option in this playlist or download them from the members area of KiteLife.com), also designed to stimulate and support incoming kite flyers… Not all have French subtitles, but I try to format them so that people of any language can still learn by watching.

Free outdoor tutorials – http://goo.gl/16Sxbs
Free indoor tutorials – http://goo.gl/ya79Vz
Full tutorial list – http://learnkites.com

You are coming to France in September. What will you do ? Would it be possible to meet you ?
Yes, I’m currently on a travel to the UK, Denmark and France with my family (wife TK and son Luca) for a tour of two kite festivals and two clinics, we’re almost done at the time of this interview and have just arrived in Marseille for Fête du vent where we will be sharing and performing on 16 and 17 of September.
We will also be flying at Bagatelle Park in Paris on the 19 of September for a casual meeting with any kite flyers who want to share time and laughs with us. All people are welcome at both events, it’s always my pleasure to connect and share experiences with new kite friends.

How do you see your future in kite-flying ? Do you have projects ? What can we wish you for the future ?
There are three main topics:
– One, I’m working to develop a new four line kite design that I hope to make available sometime in the next 12 months, but as anyone who designs kites knows, it is an organic process and I cannot provide a specific timeline for this yet but I’m very excited.
– Two, I’m preparing to expand the entire collection of KiteLife tutorials. I want to eventually cover every aspect including two and four lines, indoor, team maneuvers and commands (verbal), reverse flying… Essentially, I want to capture as much of my deep 27 years of knowledge as possible and make it available online for other flyers to benefit from. For those who are not familiar, KiteLife is the largest kite-related website in the world with an online forum, discontinued magazine archives (Stunt Kite Quarterly, Kite Lines in PDF), the tutorial collections and our own electronic magazine archives published from 1998 to 2014, it is really the vehicle for my efforts in addition to my own personal brand.
– And third, I have a new team just formed in 2016: I assembled Team KiteLife with 3 hand-picked pilots from around the USA (Scott Benz, Eli Russell and Brett Marchel), we live in almost 3 far corners of our country and can only meet at festivals but these flyers are very hungry and determined which is why I picked them, as well as their love of all kinds of kites and willingness to share with others. It is a project in development, but we are flying both 2 and 4 lines, indoor, reverse, urban, almost all of the various disciplines I’ve already proclaimed my love for… It’s a very young team (experience-wise) but I think they have no limit and am really looking forward to seeing what we can do in the years ahead.
As a conclusion I also want to say that I love what the team behind AddictKite is doing; It’s very important for a community which has very few professional pilots and publications, it is our responsibility to recognize, promote and share information as much as possible and AddictKite represents this perfectly. Thanks a lot for this opportunity to speak and share some of my excitement with your readers, it’s an honor.

Description of the clinics : For my normal clinics, either dual or quad, first day usually begin with 2 hours of deep knowledge and theory to help students understand both the “machinery” and the space in which it operates. Following the introduction, students usually disperse into their own equipment and I visit each one individually to provide remedial assistance. Second day begins with the “odd” topics like reverse flying, freestyle tricks, catch and throw (if applicable) and other non-fundamental topics, then more individual remedial, usually finishing wit various forms of team (small and mega). But please understand, information and training is truly only half of the recipe, the balancing dynamic is true “team-building” or natural, human socialization and group bonding… This last part is done without pretense, it’s a completely organic process that does not invade anyone’s privacy. The “squad clinics” (one small team) are often much more intense, designed to build and form fliers into experiences team pilots during a single weekend

En tout premier lieu, peux-tu faire une courte autobiographie de ta vie de cerf-voliste ? Quel âge as-tu, quand as-tu commencé à faire du cerf-volant ? Dans quelles catégories as-tu concouru et quelles récompenses as-tu obtenu ?

J’ai 42 ans et en août 1990, à l’âge de 15 ans, j’ai vu quelqu’un qui faisait voler un cerf-volant deux lignes de team, l’Hawaïen. Après que je lui ai posé quelques questions, il m’a autorisé à l’essayer et ce fut l’amour dès le premier vol, le coup de foudre. J’ai commencé le quatre lignes seulement un mois plus tard et ce fut quasiment le même amour.

Mon premier titre national fut champion des états unis en 1992 dans la catégorie “expert deux lignes” en ballet et en précision. J’ai aussi obtenu le trophée de «rising star» (étoile montante) de l’american kite magazine la même année. Je suis passé en catégorie master en 1993 et j’ai obtenu de bons résultats en deux lignes et en quatre lignes et j’ai aussi été invité à rejoindre mon premier team master.

Entre 1992 et 2016, j’ai obtenu un total de 26 titres de champion des USA en individuel, paire et team aussi bien en deux lignes qu’en quatre lignes. Maintenant je me retire des compétitions pour plusieurs années, y retournant seulement de temps en temps pour tester mon habileté et me confronter à de nouveaux pilotes.

 Tu voles en deux lignes et en quatre lignes. Penses-tu qu’il y ait une différence de « courbe d’apprentissage » ? Certains disent que le quatre lignes est plus difficile pour le débutant. En est-il de même pour le maître ?

Pour moi, la réponse est vraiment en deux parties.

Si quelqu’un achète un deux lignes et un quatre lignes et essaie d’apprendre seul sans information, il est plus facile d’obtenir les compétences de base en deux lignes. Mais si la même personne achète ces deux cerfs-volants et prend des cours ou étudie activement des tutoriels, il est plus facile d’arriver à la maîtrise du quatre lignes.

En fait, le deux lignes nécessite une sorte d’habilité athlétique ou une “énergie Kung Fu” pour devenir vraiment efficace alors que le quatre lignes se joue principalement dans les mains donc même un gars âgé dans un fauteuil roulant pourrait y arriver.

© Henri Dancy

Quelle est la performance la plus impressionnante à laquelle tu aies assisté comme spectateur ?

Alors que j’étais dans la catégorie expert en 1992 j’ai vu le compétiteur master Scott Aughenbaugh (membre du team High Performance) faire son ballet habituel sans vent en faisant 6 ou 7 360° avec des lignes longues et ce qui m’a vraiment impressionné ce furent son endurance athlétique et son déni absolu des conditions de vent. Il a créé ses propres bonnes conditions alors que tous les autres concurrents demandaient des «wind check» et cela m’a réellement impacté. Cela m’a aidé à créer mon style et ma détermination à voler dans toutes les conditions.

Peux-tu nous parler de ton parcours dans le monde du quatre lignes ?

 La catégorie quatre ligne est celle dans laquelle j’ai obtenu les meilleurs résultats pendant de nombreuses années mais il y eut une forte évolution en 2006 quand je suis venu juger la coupe du monde à Berck s/ Mer. Avant le voyage, mon ami David Hathaway (avec lequel je voyageais) me dit de me procurer des lignes de quarante mètres pour les activités de «megateam quatre lignes». C’est là que nous avons connu le phénomène megateam avec des équipes comme les FLIC ou le Flying squad.

© Dan Frolunde

Après cela, David et moi nous sommes rentrés à la maison et avons aussitôt créé une équipe de quatre lignes nommée  iQuad. Avec cette nouvelle équipe nous avons enseigné et disséminé la popularité du megateam quad en Amérique du nord et nous avons tourné de façon intensive, volant et enseignant dans environ 150 festivals dans le monde entier pendant les sept années durant lesquelles notre équipe a été active (2006-2013).

J’ai aussi été le leader des deux derniers records du monde avec 64 cerfs-volants/pilotes en 2010 et 81 cerfs-volants/pilotes en 2013, les deux fois lors du festival international de cerf-volant de l’état de Washington. C’est toujours le record du monde au moment de cette interview. J’attends toujours de voir 100. Peut-être que j’en serai à nouveau le leader si rien n’a lieu avant mais j’espère qu’il y aura une nouvelle tentative en Europe.

Peux-tu nous parler de ton parcours dans le monde du deux lignes ?

En plus de mon expérience en individuel, j’ai aussi volé avec trois teams master : Air Art (1993), Invisible Wind (1995) et Captain Eddie’s Flying Circus (1997). Les trois se sont qualifiés pour la coupe du monde mais je n’ai pas de titre de champion du monde. C’est toujours sur ma liste de souhaits.

Honnêtement, la prolifération des tricks a vraiment changé le cerf-volant deux lignes aux USA. La plupart de nos pilotes n’apprennent plus les fondamentaux de vol de précision et je pense que cela a rendu la compréhension du cerf-volant pour le public plus difficile et miné l’habileté nécessaire pour faire des teams compétitifs. Quelle que soit la raison, le deux lignes a été principalement une activité de loisir pour les pilotes américains avec très peu de compétiteurs de classe mondiale dans les dix dernières années et encore moins de teams.

Personnellement, deux de mes pilotes deux lignes préférés sont Richard Debray et Carl Robertshaw. Ce sont deux des pilotes derrière lesquels je m’assiérai toujours pour régarder leur performance quand j’en aurai l’opportunité. Pour moi, Richard est le meilleur compromis entre les tricks et la précision et Carl est un vrai «super pilote» avec une très large gamme d’habiletés comme moi – deux lignes, quatre lignes, indoor, reverse – presque tout ce qui touche aux deux ou quatre lignes, il peut retrouver son niveau très rapidement pour faire face à un challenge.

Deux lignes – https://www.youtube.com/watch?v=WgFzz_upOT0

Quand on a volé dans un team, n’est-ce pas un peu ennuyeux de voler seul ?

L’aspect social du team est impressionnant ainsi que le contexte et le challenge dû au fait de partager le ciel avec d’autres objets volants mais j’aime tous les types de vols qui ne sont pas courants (vanillia)… team, indoor, reverse, plusieurs cerfs-volants, urbain, vent difficile, tout ce qui rend le vol plus «épicé», je pense que la variété est l’épice du cerf-volant et j’aime toutes les sortes de cerfs-volants. Cette large expérience améliore toute les habilités individuelles même quand elles sont très différentes.

© Kathy Martinelli Zaun

Le team quatre lignes est particulièrement accessible et pardonne beaucoup, c’est très tranquille et facile à apprendre. Le team deux lignes est très «hard core», pas de pause, cela demande vraiment de l’entrainement et de la passion pour être bon.

Tu es aussi un pilote indoor bien connu. Comment décrirais-tu les spécificités de ce type de vol ? Avantages et désavantages.

 J’ai commencé l’indoor en 1992 après avoir appris que David Brittain avait fait voler son cerf-volant indoor quatre lignes pour un record de plus de 4 heures de vol ininterrompu. Au début ce n’était pas une grande passion pour moi mais mon amour du vol indoor avec deux, quatre ou une seule ligne s’est accru au cours des 10-15 dernières années. J’aime aussi beaucoup voler en indoor avec ma femme TK.

Les avantages sont les suivants :

  • Pas besoin de s’inquiéter des bonnes ou mauvaises conditions ;
  • Le pilote devient comme un danseur avec le cerf-volant. Ils orbitent et bougent ensemble.

L’inconvénient est qu’avec des lignes courtes la toile est beaucoup plus petite. Avec des lignes longues, on a plus de vocabulaire, un espace à peindre plus grand.

Indoor quad – https://www.youtube.com/watch?v=OJ6M9eNLanA

Indoor team – https://www.youtube.com/watch?v=089E5hFlgek

Indoor paire – https://www.youtube.com/watch?v=WShXJ3dHvcU

Indoor monofil glider – https://www.youtube.com/watch?v=pab51Ub_tVk

© Team KiteLife

Que fais-tu en ce moment ? Quand voles-tu ?

Désormais je passe beaucoup de temps chaque année pour enseigner professionnellement lors de leçons privées (pour des compétiteurs ou des pilotes loisir), des «squad clinics»* sous haute pression pour des entrainements intenses d’équipes et des groupes plus grands (plus de 12 «étudiants»)… Pour dire vrai, j’aime toujours profondément toutes les facettes du cerf-volant mais je pense que l’enseignement est maintenant ma plus grande passion.

Le monde du deux lignes et du quatre lignes est en érosion depuis de nombreuses années, particulièrement aux USA et j’essaie de partager mes connaissances et compétences accumulées depuis 27 ans pour deux raisons :

  • J’aime ce que les cerfs-volants font aux gens. Cela nettoie ton esprit et ton corps ; nous avons en avons besoin.
  • En plus, je veux voir le monde du cerf-volant pilotable grossir à nouveau.

Chez moi je ne vole pas beaucoup mais j’ai volé pendant 27 ans donc je n’ai pas besoin de m’entrainer tous les jours… Quand je vole à la maison c’est le plus souvent avec des lignes courtes sur mon quai favori ou à d’autres endroits urbains inhabituels.

Je vole encore beaucoup en participant à 15 à 25 festivals et “clinics”* chaque année.

La vérité c’est que j’aime vraiment quand il n’y a pas de vent ou lorsque les conditions ne sont pas parfaites. Il y a quelque chose à affronter, un vrai challenge. Dans des conditions difficiles, ce genre de difficulté peut nous donner de la puissance si on cherche des opportunités pour la surmonter.

Mon style urbain local – https://www.youtube.com/watch?v=619KOJA_b9o

Tu fais beaucoup de vidéos. Nous ne les avons pas en France ? Penses-tu qu’elles pourraient être traduites en français ?

Chaque année je fais deux sortes de vidéos :

  • Des vidéos avec de la musique pour montrer le côté “cool” du cerf-volant pour attirer de nouveaux pilotes et pour donner de l’inspiration à certaines des personnes qui volent déjà.
  • Des tutoriels sur YouTube dont beaucoup ont des sous-titres en français (Il faut regarder l’option “CC” de la playlist ou les télécharger depuis la zone “membres” de com) destinés à stimuler et aider les nouveaux cervolistes… Elles n’ont pas toutes des sous-titres en français mais j’essaie de les faire de telle façon que les locuteurs de différentes langues puissent apprendre en les regardant.

Tutoriels gratuits à l’extérieur – http://goo.gl/16Sxbs

Tutoriels gratuits indoor – http://goo.gl/ya79Vz

Liste de tous les tutoriels – http://learnkites.com

© Steven Lee Cher

Tu viens en France en septembre. Que feras-tu ? Serait-il possible de te rencontrer ?

Oui, je suis actuellement en voyage au Royaume Uni, au Danemark et en Franec avec ma famille (ma femme TK et mon fils Luca) pour deux festivals et deux “clinics”*. Nous avons pratiquement terminé au moment de cette interview et nous sommes juste arrivés à Marseille pour la fête du vent où nous partagerons et ferons des démonstrations les 16 et 17 septembre.

Nous volerons aussi à Bagatelle le 19 septembre lors d’une rencontre informelle avec tous les pilotes qui voudront partager du temps et des rires avec nous. Tout le monde est le bienvenu à ces deux événements. C’est toujours un plaisir pour moi de rencontrer de nouveaux amis cervolistes et de partager des expériences avec eux.

Comment vois-tu ton futur dans le cerf-volant ? As-tu des projets ? Que pouvons-nous te souhaiter pour le futur ?

Il y a trois sujets principaux :

  • Un : je travaille pour développer un nouveau cerf-volant quatre lignes et j’espère le rendre disponible dans les 12 prochains mois, mais comme le savent toutes les personnes créant des cerfs-volants, c’est un processus naturel et je ne peux pas encore donner de calendrier pour ça mais je suis très excité.
  • Deux : je me prépare à étendre la collection des tutoriels de Kitelife. Je voudrais couvrir chacun des aspects dont ceux des quatre lignes, indoor, figures et ordres pour les équipes, reverse… Je veux capturer autant que possible de mes 27 années de profonde connaissance du cerf-volant et les rendre accessible aux pilotes pour qu’ils en tirent bénéfice. Pour ceux qui ne le savent pas, KiteLife est le plus grand site web lié au cerf-volant avec un forum, une collection interrompue de magazines (Stunt Kite Quarterly, Kite Lines en PDF), les collections de tutoriels et les archives électroniques de notre propre magazine publié de 1998 à 2014. C’est le support de mes efforts ainsi que ma propre marque.
  • Trois : j’ai une nouvelle équipe formée en 2016 : j’ai monté Team KiteLife avec 3 pilotes des USA (Scott Benz, Eli Russell et Brett Marchel), nous habitons dans quasiment trois coins de notre pays et ne pouvons nous rencontrer que lors de festivals mais ces pilotes ont très faim et sont déterminés. C’est la raison pour laquelle je les ai choisis. C’est aussi pour leur amour de tous les cerfs-volants et leur volonté de partager avec les autres. C’est un projet en développement mais nous volons en deux et quatre lignes, indoor, reverse, urbain, presque toutes les disciplines dont j’ai déjà dit que je les aimais… C’est un team très jeune en ce qui concerne l’expérience mais je pense qu’ils n’ont pas de limite et je suis vraiment impatient de voir ce que nous pourrons faire dans les années à venir.

En conclusion je veux dire aussi que j’aime ce que fait l’équipe derrière AddictKite. C’est très important pour une communauté qui n’a que très peu de pilotes professionnels et de publications. Il est de notre responsabilité de reconnaitre, promouvoir et partager l’information autant que possible et AddictKite représente cela parfaitement. Merci beaucoup pour cette opportunité de parler et de partager certains de mes enthousiasmes avec vos lecteurs. C’est un honneur.

 

Description des « clinics » : pour mes «clinics» normaux, en deux ou quatre lignes, le premier jour commence généralement avec deux heures de connaissance profonde et de théorie pour aider les élèves à comprendre aussi bien la «machinerie» que l’espace dans lequel elle évolue. Après cette introduction, les élèves se dispersent avec leur équipement personnel et je vais les voir individuellement pour leur fournir de l’assistance. Le deuxième jour commence avec des sujets inhabituels comme le reverse, le freestyle, le lancer-rattraper quand c’est possible et d’autres sujets moins fondamentaux, puis de l’assistance plus personnalisée et cela finit généralement par diverses formes de team (petit ou mega). Il faut bien comprendre que l’information et l’entraînement ne représentent réellement que la moitié de la recette. L’équilibre dynamique est la vraie construction d’un team, c’est de la socialisation humaine naturelle et de la construction de groupe. Cette dernière partie est réalisée sans prétention, c’est un procédé complètement naturel qui ne doit pas interférer avec l’espace privé de chacun. Les «squad clinics» (un petit team) sont souvent beaucoup plus intenses, ils visent à construire et former des pilotes pour devenir des pilotes de team expérimentés en un seul week-end.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :