Interview de Joël pilote 2 lignes du sud de la France

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Joël et je vis dans la proche banlieue de Marseille.

Depuis combien de temps fais-tu du cerf-volant 2 lignes ?

Je pratique assidûment depuis 13 ans environ.

Comment as-tu commencé le cerf-volant 2 lignes ?

Avant 2001 je vivais en Savoie et je cherchais une activité pour mes dimanches d’hiver, pour remplacer le ski que je ne pouvais plus pratiquer aussi souvent. Pour tuer le temps à la pause de midi, je suis passé dans un Décathlon, et j’ai acheté mon premier cerf-volant (un modèle en nylon et fibre de verre !). J’ai accroché de suite. Un bref passage par la traction puis, un jour, une amie m’a dit faire du cerf-volant aussi et m’a proposé de faire une session commune. Elle a fait un axel, je n’avais jamais vu ça et je ne savais même pas que l’on pouvait faire ce genre de choses !

Peux-tu nous dire 3 anecdotes de session qui t’on marqué et pourquoi bien sûr ?

Au mois de mai 2005, je pars une semaine en stage de formation sur Paris. Pas envie de passer mes soirées à l’hôtel à cette période de l’année. Je venais de m’offrir mon premier « vrai » cerf volant, un hobby de chez Rsky. Une petite recherche sur le net et j’apprends qu’il y a un spot à Bagatelle… Je suis en stage à la défense, c’est parfait ! Donc le soir, sitôt le stage terminé, je rentre à l’hôtel, revêts une tenue appropriée, m’empare de mon cerf-volant et je saute dans le bus qui me pose en face du spot… Juste la seine à traverser ! Je rencontre une ou deux personnes ; on discute un peu, on vole puis l’heure avançant ils rentrent. Je n’ai rien d’autre à faire de toutes façons, je reste.

Puis quelqu’un arrive, déplie un cerf-volant et me fait signe de loin. j’atterris comme je peux. À l’époque, en gros je savais faire des rollings et c’est à peu près tout. La personne en question me fait l’article sur Rsky, bonne marque, bonnes machines etc… et me propose d’essayer son CV, un Rsky également. Au début, je suis franchement réticent, peur de casser, mais il insiste. J’essaye donc, et lui déplie un autre CV. Comme je vois que c’est encore un Rky, je lui fait remarquer que lui aussi aime bien la marque. Là, il me montre son roll, rempli de Rsky et me dit “Au fait, je t’ai pas dis, je suis pilote de la marque et je m’appelle Richard !”

C’est ce que j’apprécie encore aujourd’hui le plus chez la plupart des cerfs-volistes : L’accueil, la simplicité quel que soit le niveau.

Après, des sessions , il y a en eu beaucoup, des anecdotes aussi telles que des tricks réussis ou manqués, de la casse, des rencontres, des engueulades aussi, le plus souvent avec des « fouteux »… 

Tu construis ou tu achètes tes cerfs-volants ? Tu veux bien nous décrire le matériel que tu utilises actuellement ?

J’achète mes CV et  je vole sur des R-SKY. Comme je le disais plus haut, j’ai acheté pour commencer un Hobby (hors décathlon), un peu par hasard, sur un catalogue internet, je cherchais une marque française. Quand j’ai voulu acheter un CV un peu plus grand, j’en ai essayé plusieurs mais c’est le Nirvana qui m’a le plus séduit (le plus proche de ce que je connaissais, logique) Puis naturellement, quand j’ai voulu un ventilé et un SUL, j’ai continué dans la même gamme. Puis quand j’ai cherché des CV de précision, encore une fois, après en avoir essayé plusieurs, ça a été la gamme des Krystal. Aujourd’hui, dans mon sac, j’ai toujours mon Hobby que je prête à ceux qui veulent découvrir le cerf-volant, un Nirvana Ventilé (qui ne sert plus beaucoup) un NSE WW, un NSE standard (qui sert en secours), un N3E standard (en cours de remplacement de voile) et la gamme complète des Krystal, du WW au HW. Et j’ai toujours un vieux décathlon qui ne risque rien pour les néophytes.

Mais je me suis mis également à la couture, grâce à un stage organisé par la FFVL en novembre dernier, l’objectif étant de me faire quelques cerf-volants monofils plus des pilotables…

Quel conseil donnerais-tu à des pilotes qui se mettraient juste au cerf-volant pour qu’ils restent et progressent dans notre passion ?

D’acquérir un CV d’au moins 2 m d’envergure, d’avoir des lignes d’au moins 30 à 35 m et de voler le plus souvent possible avec d’autre cerfs-volistes ; rien ne vaut l’émulation de groupe pour progresser.

Quels plaisirs ou sensations trouves-tu à faire du 2 lignes ?

Cela m’apporte beaucoup de calme et de sérénité. La joie de réussir un trick ou un enchaînement difficile. Le plaisir aussi d’apprendre, de transmettre aux moins expérimentés que moi, aux passants aussi qui nous regardent et souhaitent essayer. Des rires aussi quand nous volons à plusieurs en Team.

Que pouvons-nous te souhaiter pour l’avenir dans ce monde de cerfs-volants ?

Déjà, beau temps et bon vent pour la conviviale que nous organisons les 23 et 24 février prochain avec le groupe Marseill’air ! Et puis… peut-être un coéquipier pour monter une paire ou mieux, plusieurs pour un team…

Joël pour Addict Kite

Damien

Bonjour à tous. Certains me connaissent peu finalement, toujours passionné par le cerf-volant, je vole libre comme l’air et je partage ma passion avec vous. Un vrai bonheur de faire vivre Addict Kite le Mag avec Benbboy et les autres. J’en profite pour remercier tous les acteurs qui m’ont aidé à faire ce que Addict Kite est devenu. Vraiment merci. Je vous retrouverai sûrement sur les terrains de NDDM, Chatelaillon, Penvins et pourquoi pas d’autres. Addict Kite est une aventure humaine extraordinaire. Je ne pensais pas que le petit blog dépasserait les frontières aujourd’hui. Si vous passez par mon champ de patates, n’hésitez pas surtout. Comme je le dis souvent en MP “bon vol à tous”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :