Le monde des pilotes 4 lignes : Jean-pierre Dravigney

Salut Jean-Pierre peux-tu te présenter ?

Je suis Dravigney Jean-Pierre, j’ai 54 ans et j’habite Romans dans la Drôme (26).

Je fais partie de la paire Is’Air.

Comment as-tu commencé le cerf-volant ?

J’ai commencé le cerf volant il y a au moins 30 ans.

C’est une émission de télévision qui m’a fait découvrir cette activité en proposant la construction d’un pilotable 2 lignes.

Mon premier festival c’est Dieppe. J’en ai pris plein les yeux, c’était impressionnant pour un novice ces centaines de cerfs-volants dans le ciel. Mais c’est la dextérité des pilotes en ballet qui a été l’élément déclencheur de cette passion qui ne m’a jamais quitté.

Depuis combien de temps fais-tu du cerf-volant 4 lignes ?

J’ai toujours eu des 4 lignes et je pratiquais occasionnellement.

C ‘est seulement depuis 5 ans que je vole exclusivement en 4 lignes.

Comment es-tu venu au 4 lignes ?

J’ai débuté la compétition en deux lignes et j’ai pratiqué pendant une vingtaine d’années, mais j’ai eu l’impression d’en avoir fait le tour .

Le 4 lignes est venu comme une évidence dans la continuité, m’offrant un autre type de vol, des sensations différentes et plus de possibilités de m’amuser.

Tu construis ou tu achètes ?

La plupart du temps je construis. Parmi mes nombreux revo 4 sont d’origine et tous les autres sont « faits main ».

La construction apporte de nombreuses satisfactions, en dehors du coût, il y a le plaisir de créer un nouveau design, choisir ses couleurs.

Cependant, elle doit être exécutée avec beaucoup de rigueur. Elle permet de comprendre et d’analyser la réactivité et le comportement du cerf-volant en vol, et ainsi ajuster la construction à son style de vol.

Tu voles avec quel 4 lignes?

Pour moi, la référence c’est le type révo. Difficile de s’orienter vers d’autres modèles, c’est une question d’habitude, de prise en main.

Quel plaisir trouves-tu à pratiquer ce cerf-volant ?

Le 4 lignes a de nombreux avantages. Il permet un vol de précision et un contrôle totale de la vitesse, c’est un pur bonheur quand on commence à maîtriser.

La pratique en paire est très intéressante, ce cerf-volant donne des nombreuses possibilités pour faire passer des émotions en ballet.

Le top, c’est aussi de pouvoir s’amuser avec le public dans les festivals, seul le 4 lignes offre cet avantage. Et il permet aussi de voler dans des lieux insolites, de s’amuser avec l’environnement urbain.

Mais avant tout, j’adore le partage en mega team avec d’autres pilotes, c’est un régal.

 

Quels sont tes souhaits futurs ?

Continuer à m’éclater en révo. Refaire un peu de compétition, comme le championnat d’Europe pour échanger avec d’autres pilotes, car la compétition est un excellent moyen de se remettre en question et permet de s’améliorer.

Et pourquoi pas créer une team grand sud…. un rêve… ho !

 

brunocv

Bonjour à tous, moi c’est Bruno, je m’occupe de la partie 4 lignes avec des articles présentant les pilotes connus ou pas, ce qui permet de mettre un visage sur des noms ou des pseudos. J’ai rejoint l’équipe depuis l’été dernier sous la pression de Damien et j’avoue qu’après 6 mois je m’éclate et j’essaie maintenant de rédiger des articles sur d’autres sujets que le 4 lignes. Certains d’entre vous me connaissent car je fais partie de la paire Is’Air avec Jean-pierre Dravigney et l’on se croise avec les pilotes sur beaucoup de terrains durant l’année. J’espère que mes articles vous plaisent et surtout n’hésitez pas, quand vous me croisez, à me dire si je vous ai oublié ou si je peux ajouter quelque chose.

Une pensée sur “Le monde des pilotes 4 lignes : Jean-pierre Dravigney

  • 14/02/2019 à 12:17
    Permalink

    Bonjour Addictkite. J’aurais aimé pouvoir contacter Mr Dravigney, habitant le Vaucluse et passionné de 4 lignes depuis 1 an Comment faire ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :