Andrew Taylor Juge international au Kite Masters Show 2019

Andrew sera présent pour ce second Team Masters Show à Narbonne-Plage le premier week-end de juin.
Quelle team ne connait pas “Andy”? Il est très certainement la référence des juges de teams, pour avoir été chef juge international et pilote lui même.

C’est certainement pour cela que R-SKY Events fait appel à ses services pour la seconde fois.

Andy, Salut !
For the second time you will come in Narbonne as the judge. Excuse moi Andy, j’oubliais que tu parles français parfaitement 🙂

Pour commencer, raconte nous un peu ton parcours.

Au début de 2002, j’ai dû subir une opération chirurgicale et les médecins m’ordonnaient de ne pas participer à des activités susceptibles de mettre à rude épreuve les muscles de mon estomac . . . Découvrir à quel point vos muscles de base sont utilisés pour piloter un SportKite c’est surprenant! Au Royaume-Uni, à cette époque, nous avions besoin de plus de juges et mon Chef Juge National m’a encouragé à suivre une formation de juge pendant ma convalescence. . . cela semble être il y a très longtemps. Maintenant je suis juge depuis plus d’années que je n’ai été un concurrent !

Comment es-tu devenu juge, puis chef juge ?

J’ai été nommé juge en chef international pour l’Europe en 2006 et Juge Principal pour le Championnat Mondial SportKite en 2008, rôle que j’ai conservé pendant cinq éditions.

Tu es souvent en Chine, en Malaisie, pour la mise en place de compétitions. Mais pas seulement pour les teams ?

Peut-être à cause de ma connexion avec le World Sportkite Championship, c’est possible que je sois mieux connu comme juge pour les compétitions en équipes. Mais en tant que juge, vous devez être compétent pour évaluer toutes les disciplines de Sportkite: les individuels, les paires ainsi que les équipes; les multilignes et deux lignes.

Vous avez parlé de mes visites en Malaisie et en Chine et je suis fier d’avoir contribué à la mise en place de lignes de communication avec des concurrents de Sportkite au Japon, en Chine, en Malaisie et en Indonésie. L’intérêt et l’enthousiasme suscités par l’afflux de flyers SportKite des pays Asiatiques ont été inestimables pour le développement et la croissance de notre sport. En 2014, nous avions la première équipe chinoise, Shanghai Win Sky, qui participait au World Sportkite Championship. En 2016, l’équipe Silat de Malaisie a fait un bond énorme pour se classer troisième, renversant de nombreuses équipes bien établies dans le processus!

L’année dernière, avec le soutien et la coopération des organisateurs du Festival International du cerf-volant de Bornéo, j’ai créé un format de compétition internationale pour les flyers en « freestyle » individuel, le Sportkite Freestyle Global Challenge. Inévitablement, ce format doit beaucoup aux autres formats de compétition freestyle, mais le système de notation a été développé pour favoriser les compétiteurs qui se produisent régulièrement pendant plusieurs jours. Dix compétiteurs de dix nations différentes du monde entier ont participé au concours inaugural. J’espère que les organisateurs, les participants et les spectateurs ont apprécié cette compétition afin que nous puissions la mener un an sur deux. Mon prochain projet est de créer un véritable concours multi-lignes mondial!

Pour la seconde fois, tu seras aux Masters. Que penses-tu de ce format ?
J’aime beaucoup juger le format du Master Show. Disposer de groupes de juges distincts pour les aspects artistiques et créatifs, ainsi que pour les techniques et astuces, permet aux juges de se concentrer sur un seul aspect plutôt que devoir fournir des partitions séparées pour les deux. En ce sens, le format du Master Show suit de plus près le modèle Olympique. C’est une innovation rafraîchissante pour les juges.

L’approche compétition-spectacle va t-elle dans le bon sens ?

L’approche compétition/spectacle est, à mon avis, non seulement correcte mais essentielle. Le Kite Sport a besoin d’événements comme celui-ci pour montrer ce que nous faisons, pour attirer de nouveaux participants et pour fournir une infrastructure qu’il serait difficile de réaliser sans le soutien des festivals et de leurs sponsors.

C’est aussi tout nouveau pour toi de juger sur un téléphone ?

Utiliser un téléphone portable pour que les juges publient leurs scores a été une expérience que j’ai vécue pour la première fois ici, lors de la précédente édition de Team Masters show. À ce moment-là, j’ai été impressionné par les possibilités et je pense que ceci, ou quelque chose du même genre, doit être la voie à suivre.

Il y a l’IRBC que tu sembles soutenir et pourtant tu es là pour les Masters, mis en place par R-SKY Events.
Penses-tu que ce format soit l’avenir, ou tout simplement un format différent ?
Je pense que les deux formats ont leur place dans notre sport. Parmi les participants dont j’ai parlé, il y a toujours un fort sentiment que le format Classic IRBC fournit le test ultime de compétences. Cependant, les chiffres imposés sont peut-être plutôt «puristes» et ne sont pas particulièrement intéressants pour les spectateurs. J’espère que, avec le temps, nous pourrons développer un format plus proche du «programme technique court» avec des éléments obligatoires utilisés comme dans le patinage et plus convivial pour les spectateurs.

Crois-tu qu’il est indispensable d’avoir des formats longs avec beaucoup d’épreuves pour valider des titres importants ?

Les compétitions de cerfs-volants de sport ne ressemblent pas à une course ou à un match où le « vainqueur du jour» prend le titre et le prix. En pratique, il s’agit plus du patinage ou de la gymnastique où le compétiteur s’efforce d’obtenir sa meilleure performance ou celle du plus haut score, ou une série de performances pour prendre le prix. Cette approche a tendance à favoriser les plus habiles, ceux qui sont les plus cohérents ou les mieux préparés. Je pense que pour les titres importants, ce format plus long est correct, ce qui permet à la «crème» de se hisser au sommet et je suis très heureux que le Team Masters show suive ce modèle, laissant ainsi aux concurrents toutes les occasions pour briller.

Dissocier le jugement chorégraphique de la technique permet-il au juge de se concentrer différemment, d’aborder la compétition avec une autre vision ?

Je crois que j’ai déjà répondu à cette question 😊

Les meilleures Teams seront présentes à Narbonne. Quelle valeur aura cette victoire ?

Toute victoire en compétition internationale est importante. Le Team Masters show, c’est un type de compétition très différent du World Sportkite Championship, mais il est très apprécié des participants. Cela les encourage à prendre des risques et à tenter des choses qu’ils pourraient être moins sûrs d’essayer sous un code de règles plus formel. C’est difficile de trouver une autre comparaison sportive, bien que l’idée du Rugby Union classique vs Rugby Sevens donne peut-être le même sens. C’est vraiment un test de compétences valables. Chaque format impose le respect, ils sont juste un peu différents!

 

Amicalement

Andrew

Merci Andy, d’avoir répondu franchement et sans détour à nos questions.
On se retrouve sur la plage de Narbonne, et pendant une pause, nous viendrons te poser quelques questions en live.

Damien

Bonjour à tous. Certains me connaissent peu finalement, toujours passionné par le cerf-volant, je vole libre comme l’air et je partage ma passion avec vous. Un vrai bonheur de faire vivre Addict Kite le Mag avec Benbboy et les autres. J’en profite pour remercier tous les acteurs qui m’ont aidé à faire ce que Addict Kite est devenu. Vraiment merci. Je vous retrouverai sûrement sur les terrains de NDDM, Chatelaillon, Penvins et pourquoi pas d’autres. Addict Kite est une aventure humaine extraordinaire. Je ne pensais pas que le petit blog dépasserait les frontières aujourd’hui. Si vous passez par mon champ de patates, n’hésitez pas surtout. Comme je le dis souvent en MP “bon vol à tous”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :