FIA 2018: Le combat… avec le vent et la pluie

Les 27 et 28 octobre se déroulait le Festival International de l’Air (FIA) à Fréjus. Pour beaucoup de pilotes, c’est le dernier festival avant de passer en mode “hibernation”. Pour la dernière fois ils se donnent à fond pour offrir au public un grand spectacle.

Côté compétition, une nouveauté: deux compétitions en même temps avec 10 pilotes et 5 paires. On y retrouvait des participants de la France, les Pays-Bas, l’Espagne, la Colombie et l’Italie ; une belle brochette de champions.

Vendredi: des cerfs-volistes en graine


Le vendredi après-midi on voyait déjà beaucoup de cerfs-volants dans l’air. Pas forcément les plus grands, au contraire : le ciel était rempli de petits cerfs-volants qu’avaient faits les enfants pendant leurs ateliers de construction les jours précédents. Leur sourire, leur enthousiasme, leur bonne humeur…c’était très touchant pour les animateurs et accompagnateurs. Ceci est prometteur pour l’avenir.

 

Samedi: Le repos des guerriers

Le samedi matin, au petit-déjeuner les yeux étaient tournés vers un ciel gris et pluvieux… mais aussi vers les arbres qui bougeaient à peine. Une journée “pluie et pétole” s’annonçait…

Malgré ces conditions, quelques pilotes courageux se lançaient dans les démonstrations (après avoir appris l’annulation de la parade). Pendant la démo de Start’Air le vent tombait et les Mistral devaient arrêter après une minute de vol… plus rien ne bougeait, ni au dessus des terrains des monofils, ni sur le terrain des acrobatiques. Le programme du matin se terminait avec une démo de boomerang (aussi une discipline sous les ailes de la FFVL).

Le samedi après-midi, les gouttes tombaient du ciel et la décision de reporter la manche était très logique. Impossible de voler dans de telles conditions et donc apéro obligé. 

Dimanche : La bataille

Dimanche matin (après une heure de sommeil supplémentaire)… les yeux vers le ciel… gris. Les yeux vers les arbres… ça bouge ! (Un peu mais ça bouge)

Sur le terrain l’organisation de la compétition décidait de voler la première manche le matin. Ce fut un véritable combat avec le vent pour les pilotes. Dans des conditions de vent très faible (4-5 km/h) et sur un terrain boueux, tous les pilotes avaient du mal à voler le ballet qu’ils avaient en tête. Ils se sont tous donnés à fond et ils méritent du respect !

La deuxième manche se déroulait dans des conditions bien meilleures que le matin : un bon vent marin permettait aux pilotes de se donner à fond et de dessiner des ballets magnifiques dans le ciel. Le public, les concurrents, les cerfs-volistes… ils en avaient plein les yeux.

Résultats :

Pour la compète « individuel » on a pu contempler la maîtrise de Samuel Roger qui prenait la première place avant Laurent Marcy et Laura Mastromauro.

Sur le podium des paires on retrouve la paire Axel’R sur la plus haute marche, suivi par Courant d’Air et la Paire Turbateur (avec une composition alternative). Résultats en fin d’article 😉

La paire « Up Kites » est repartie en Colombie avec le prix du public.

Un grand merci à toute l’équipe de l’Office de Tourisme pour ce grand festival et à R-sky Events pour l’organisation de la compète. Également un grand bravo aux pilotes présents qui ont fait de très belles performances dans des conditions très difficiles.

Stephan Fiers pour Addict Kite

Crédit photos ForeZ’AIR

vous pouvez retrouvez les directs sur notre chaine YouTube

les résultats individuels

les résultats des paires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :