Interview de Marc Levesque pilote en 2 lignes

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous, je m’appelle Marc Levesque, j’aurai 49 ans dans quelques semaines et j’habite à Sandouville près du Havre.

Depuis combien de temps fais-tu du cerf-volant 2 lignes ?

Depuis une dizaine d’années environ mais seulement depuis 4 ans en compétition.

Comment as-tu commencé le cerf-volant 2 lignes ?

J’ai commencé seul tout d’abord et surtout pendant les vacances avec un niveau de progression relativement faible par manque de « coaching ».
Et puis, il y a un peu moins de 8 ans, j’ai découvert qu’il existait un vrai microcosme autour du cerf-volant avec des associations un peu partout… et j’en ai intégré une.
Depuis, je suis beaucoup plus assidu !

Peux-tu nous dire 2 anecdotes de sessions qui t’ont marqué et pourquoi bien sûr ?

  • – Je me souviens d’un méga-team à Berck. Ne faisant pas partie des équipes en lice pour le Cervoling, je n’étais pas vraiment prêt. Un copain de la Cream Team passe à côté de nous et nous lance « allez les gars, venez avec nous ! ». Mon partenaire de paire de l’époque préfère s’abstenir, mais moi, trop content, j’attrape mon CV et je cours me mettre à la fin, derrière les russes. Pendant tout le temps du vol j’ai été impressionné par la taille des cerfs-volants russes qui me précédaient tant le mien paraissait petit à côté. Je me disais « quand même, pourtant, je croyais que le Liberty faisait partie des grands cerfs-volants, mais là… ».
    Bref, le vol se termine et je rejoins mon partenaire qui me lance « tu n’as pas pris le bon cerf-volant ! ». « Si, c’était bien un vent de standard ! » que je lui répond, et lui de me rétorquer « Oui, mais tu es parti avec ton Phenix, pas avec le Liberty ».
    C’est ça de vouloir avoir les mêmes couleurs pour tous ses cerfs-volants ! En tout cas, le Liberty est bien un grand cerf-volant et ce jour-là c’est moi finalement qui ai essayé de me faire tout petit. J’en rigole aujourd’hui, mais à l’époque j’ai eu un peu honte quand même…
  • – Ma seconde anecdote se passe encore pendant un méga-team, à mes débuts. Un jour où il y avait vraiment très très peu de vent, dans un festival près du Mont Saint Michel qui malheureusement n’existe plus, j’ai eu la chance de me retrouver à voler derrière la Cream Team, précédée des Mademoiz’ailes, elles-mêmes précédées de Cerfs-Volants Folie. Pendant 2 ou 3 minutes tout va bien et puis, le vent baisse encore, et là, je perds le contrôle et me retrouve au sol, mes lignes entourant celles de tous ces champions devant moi. Après un ou deux infinis qu’ils réalisent un peu plus difficilement tout en recherchant « qui est au sol ? », mon sang ne fait qu’un tour ! Je ne voulais surtout pas les planter tous alors, bien entendu, je lance le plus fort possible mes lignes au-dessus de tout le monde pour les libérer ! Quelle bonne idée ! Pas plus de 2 tours après, ils sont quasiment tous tombés et on a tous passé plusieurs minutes à démêler les lignes. Heureusement qu’ils sont tous super sympas et compréhensifs, ils auraient pu m’en vouloir à mort et m’interdire de mega team après cet épisode ! Mais c’est aussi comme ça qu’on apprend…

Tu construis ou tu achètes tes cerfs-volants ? Tu veux bien nous décrire le matériel que tu utilises actuellement ?

Jusqu’à présent j’ai toujours acheté mes pilotables 2 lignes et je volais principalement sur Liberty de Air-One, pour la compétition et pour les vols en paire ou en équipe. 

Quand je suis seul, pour le fun, je sors volontiers un Phoenix de Drôle d’Oiseau et de temps en temps un Diablis de R-Sky ou un Jumping Jack Flash de chez Level One.
Et puis un peu de Révo, de Nasa Wing et de monofil aussi, mais ce n’est pas le sujet du jour…

Cette année sera peut-être un tournant puisque avec mes partenaires nous avons décidé de nous lancer dans la construction. On verra ce que ça donnera…

Quel conseils donnerais-tu à des pilotes qui se mettraient juste au cerf-volant pour qu’ils restent et progressent dans notre passion ?

Je leur dirais : 

  • – Ne soyez pas timides ! Osez aller discuter et demander conseil auprès de pilotes plus confirmés. Personnellement, je me suis vraiment mis à progresser lorsque j’ai commencé à rencontrer et échanger avec d’autres pilotes.
  • – Essayez-vous à la compétition ! Ça peut faire un peu peur au début mais c’est un formidable moteur pour progresser. Ça pousse à travailler, et pas seulement ce qui nous plait ou que l’on sait déjà plus ou moins faire, mais, aussi, au contraire, tout le reste. Et puis c’est aussi un moyen, là-encore, de côtoyer et d’échanger avec d’autres pilotes.
  • – N’hésitez pas à vous déplacer et participer à des festivals et autres conviviales, toujours pour les mêmes raisons…. 

Quel plaisir ou sensations trouves-tu à faire du 2 lignes ?

Enfant, je rêvais d’être pilote d’avion ou d’hélicoptère et plus tard j’aurais aimé pratiquer des sports aériens comme l’ULM, le delta plane ou le parapente, mais la vie en a voulu autrement et je ne me sens pas de me lancer maintenant dans de telles activités. Bref j’ai toujours voulu jouer avec le milieu aérien.
Avec le cerf-volant j’assouvis cette envie, même si je reste les deux pieds au sol. Et avec le 2 lignes j’ai une impression de grande liberté d’évolution, taquinant un peu quelques tricks au milieu de vols plus orientés précision. C’est un peu comme si je faisais de la voltige.

Mais avant tout, je me vide la tête ! La plupart du temps, quand je pilote seul, je ne pense plus à rien, même pas à mon cerf-volant ni à mon vol et ça me fait un bien fou !

Et quand j’évolue en paire ou en équipe, c’est le plaisir du partage avec les potes…

Que pouvons-nous te souhaiter pour l’avenir dans ce monde de cerfs-volants ?

De faire encore et toujours de nouvelles rencontres enrichissantes pour continuer à progresser et me permettre ainsi de me maintenir à niveau pour la compétition.
Et de toujours garder le même plaisir en pilotant encore longtemps !   

Marc Levesque pour Addict Kite

Damien

Bonjour à tous. Certains me connaissent peu finalement, toujours passionné par le cerf-volant, je vole libre comme l’air et je partage ma passion avec vous. Un vrai bonheur de faire vivre Addict Kite le Mag avec Benbboy et les autres. J’en profite pour remercier tous les acteurs qui m’ont aidé à faire ce que Addict Kite est devenu. Vraiment merci. Je vous retrouverai sûrement sur les terrains de NDDM, Chatelaillon, Penvins et pourquoi pas d’autres. Addict Kite est une aventure humaine extraordinaire. Je ne pensais pas que le petit blog dépasserait les frontières aujourd’hui. Si vous passez par mon champ de patates, n’hésitez pas surtout. Comme je le dis souvent en MP “bon vol à tous”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :