Interview du pilote Miguel Perez Senent pour le Kite Masters Show

Nom du  pilote : Miguel Perez Senent

Lieux de vol : Londres & Valence (Espagne)

Années de vol : 20

Cerf-volant utilisé : Skykiller (lumokites)

Vous allez participer au Kite Masters Show, comment avez-vous réceptionné la nouvelle ?
C’est Roger qui m’a demandé de participer. Comme j’avais déjà participé avant et que je sais que c’est top, je le referai avec plaisir.

Pouvez-vous nous détailler le matériel qu’il vous faudra pour la compétition ?

Je vais me servir de mon cv préféré : le “skykiller” et des lignes Laser Pro.

Comment vous êtes-vous préparé à cet événement (Fréquences d’entraînements…) ?

Je m’entraîne pendant les weekends, quand j’ai du temps libre. Afin de préparer le ballet : je réfléchis souvent ma choré et à la musique. Cela m’évite d’avoir des surprises sur le terrain.

Il y a des pilotes de toutes parts ainsi que de très bons pilotes mondialement reconnus dans le domaine, cela ne vous impressionne-t-il pas ?

C’est un petit groupe et je connais la plupart des pilotes. C’est toujours un plaisir de se voir et de voler ensemble. Mais il faut rester humble aussi.

Vos ballets sont calés depuis un moment mais allons-nous avoir quelques surprises ?

Cela dépendra des conditions de vent et de la qualité du vent. Si le vent est bon, il m’est toujours possible d’ajouter des tricks pour impressionner les juges. J’espère vraiment que je n’aurai pas de mauvaises surprises.

Le monde du 2 lignes est en baisse d’activité, pensez-vous que le spectacle qui attend le public à Portiragnes peux aider la discipline ?

Je pense que chaque évènement et chaque compétition est une opportunité pour innover dans le sport. C’est notre responsabilité (de pilote) de montrer au public ce que c’est le cerf-volant pilotable et le freestyle.

Portiragnes dans le sud de la France vous accueille, pouvez-vous nous dire ce que vous pensez du format qui n’est pas habituel au format classique et si vous aviez un petit truc à dire a l’organisation du Kite Masters Show, ce serait quoi ?

Je suis un fan de ce format et de cet évènement. Je pense que cela permet d’avoir plus de plaisir pour le public et les pilotes. On peut se concentrer sur le ballet, la partie la plus amusante de la compète sans avoir la rigidité d’autres formats.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour cette épreuve ?

Fun 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :