Les champions du monde nous racontent leur semaine

Bonjour à tous.

Aujourd’hui nous sommes allés à la rencontre des doubles champions du monde. En effet, pour la deuxième fois de suite, la Team Start’air a remporté la compétition durant les rencontres internationales de cerf-volant qui se sont déroulées sur Berck. Ils nous avaient livré une interview juste avant la compétition, comme les autres Team.

Voici donc le retour qu’ils nous offrent avec toujours autant d’accessibilité et de passion.

Toute l’équipe d’Addict Kite leur dit BRAVO et bon vol pour la suite.

Encore une fois vous montez sur la plus haute marche du podium, êtes- vous surpris ?

Oui et non. Oui car comme évoqué ensemble avant la compétition, le niveau était comme prévu très relevé. C’est bien beau d’être les plus forts sur le papier, faut-il encore le faire. Non car depuis 2 ans nous avons accumulé les bons résultats avec une remise en route sérieuse des entraînements après le team master show de Narbonne l’an dernier.

Le premier jour, à la précision, vous terminez 3ème, le doute s’est-il installé ?

Ce n’est pas tout à fait ça. Le premier jour, une équipe arrive 1ère avec 83 points (ce qui est très élevé) et la deuxième équipe est à 72 points. Nous ne savons pas qui est 1 ou 2, les noms des six 1ères équipes étant masqués. Nous avons la quasi-certitude d’être parmi ces deux premiers. Donc forcément quand tu vois un break aussi important à la première épreuve et qu’en plus tu n’as pas vu voler tes concurrents directs, des questions se posent. Le doute peut-être pas mais du moins l’obligation de performer les 2 jours suivants. L’avenir nous révélera que c’était bien nous en 1er avec 83points ce 1er jour.

À votre avis, qu’est-ce qui a fait basculer les résultats sur le final ?

La régularité dans la performance. Nous avons gardé un haut niveau de vol quelles que soient les conditions de vent. Terre, mer, fort, pas fort, voir très faible. Nous avons volé avec 5 Kites différents sur 7 épreuves.

Il y avait beaucoup d’équipes ; vous qui êtes habitués à ce genre de compétitions, trouvez-vous que le niveau est en hausse ?

Le niveau était clairement en hausse pour les 2 premières équipes, nous et cerf-volant folie, à qui nous rendons hommage car sans eux la compétition aurait été différente. Ensuite, nous avons constaté de belles progressions pour certaines équipes comme Atemoc, Fource et Panam’air.

Beaucoup d’équipes se sont présentées à 3 en précision pour mieux rivaliser avec nous dans ce domaine.

Les Français en général ont réalisé de très belles performances en se classant dans les 6 meilleures équipes; comment expliqueriez-vous ces bons résultats ?

Sûrement une saine émulation entre équipes, c’est toujours comme ça dans le sport. Quand on rencontre les vices champions du monde 2 ou 3 fois par an, forcément, quel meilleur entraînement ?

Ensuite il faut bien reconnaître que nous avons la chance que notre sport soit reconnu par une vraie fédération sportive. Cela aide beaucoup dans le financement de nos équipes.

Cela nous donne aussi de la visibilité et nous fait gagner en crédibilité auprès des institutionnels, en particulier avec un évènement aussi médiatique que les RICV et le cervoling.

Vous deviez être 4 et vous avez fait votre vol à 3. Que s’est-il passé?

Une décision de groupe liée à une charge de travail importante chez un de nos membres. Aucun soucis dans l’équipe qui est à 4, mais a volé à 3 sur cette compétition. On vous avez dit qu’il y aurait des surprises 😉.

La météo était vraiment super durant tout le festival mais vous, comment s’est passée votre semaine ?

Pas évident au niveau vent. Les prévisions n’étaient pas toujours très justes au niveau de la direction. Il y a eu effectivement beaucoup de soleil avec énormément de public (un record semble-t-il). Notre semaine s’est déroulée sereinement, comme nous l’avions imaginé depuis des mois. Il y a juste eu un coup de stress avant de débuter le 2nd ballet avec la casse d’un CV lors du décollage. La présence d’un 4ème cv dans le terrain nous a permis de maîtriser la situation et de réaliser notre performance dans un vent extrêmement difficile. Mais ce fut franchement une superbe semaine qui nous a permis de hisser un peu plus haut notre niveau de performance aussi bien en ballet qu’en précision.

Allez une dernière petite question; on vous retrouve dans 2 ans pour remettre le titre en jeu et comme on dit « jamais 2 sans 3 » alors allez-vous retourner au travail ou les vacances vont vous faire du bien ?

2 ans, c’est dans longtemps ! Après la victoire de 2016, nous ne savions pas si nous allions revenir du fait de changements dans nos vies privées. Finalement nous avons eu envie de défendre notre titre. Nous l’avons fait dans des conditions particulières : en changeant la configuration de l’équipe, avec un nouveau ballet, avec de nouveaux cerfs-volants de notre conception et avec des vice-champions hyper motivés à 6 face à nous.

Nous rentrons maintenant dans le club très fermé des équipes qui ont gagné 2 fois la WSKC avec Skydance, Cutting edge et Overdrive. C’est déjà une fierté.

Pour la suite, rien n’est décidé. On remonte à peine de la plage après de longs mois de préparation! On va se retrouver le mois prochain à Bray dunes pour le CDF puis à Narbonne au paire master show. Ce sera le moment de se projeter sur 2019 et  2020 car l’écriture d’un ballet est un long chemin.

Peu d’équipes ont gagné 3 fois, c’est un beau challenge à relever.

Que pourrions-nous vous souhaiter pour les 2 ans à venir ?

Du vent, du soleil, de l’amusement avec nos jouets volants et pleins de lapins de garenne !

Nous en profitons pour remercier Gérard C (75), Jean-Christophe H (62), nos concurrents du monde entier, la pharmacie Enderlé (59) et toutes les personnes cerfs-volistes ou non qui ont eu un mot sympa avant, pendant et après la compétition.

Benoît Flament

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :