Les jeunes espoirs du cerf-volant: Ethan KNITTEL

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, voici le portrait d’un autre “petit jeune” du cerf-volant: Ethan KNITTEL.

Vu en démonstration 4 lignes à Fréjus, on peut vous dire que ce garçon à un bel avenir devant lui ! Nous lui souhaitons donc une belle ascension et bon vent !

L’Equipe d’Addict Kite

Peux-tu te présenter?

Je m’appelle Ethan, j’ai 13 ans et j’habite à Draguignan(83).
Je vole principalement à Fréjus (base nature) ainsi qu’à la plage de Saint-Aygulf (hors saison).
Je vole en deux et en quatre lignes.

Depuis combien de temps fais-tu du cerf-volant ?

Cela va faire 11 ans que je fais du cerf-volant : en premier le monofil puis le deux lignes et enfin le quatre lignes.

Comment as-tu commencé le cerf-volant?

C’est à deux ans que j’ai touché mon premier cerf-volant (un monofil) au festival international de l’air de Fréjus. Ensuite en 2016, mon père m’a acheté un petit pilotable bleu dans une grande enseigne sportive et j’ai commencé à voler un peu avec mon père (qui en a acheté un, un peu plus grand).On tombait plus que l’on ne décollait. Pour mieux s’amuser, mes parents ont cherché sur un forum (au fil du vent) et sur des vidéos Youtube pour pouvoir au moins décoller et rester en l’air. Et là, c’était amusant !
Au fil du temps mon père en a acheté des plus grands et je récupérais les plus petits.
Un jour, à la base nature, il y avait deux pilotes qui volaient ensemble, ils sont venus nous voir et nous ont appris beaucoup de choses (Olivier Géniaux et Joël Parise). Après cette rencontre nous avons beaucoup volé avec eux. Nous avons appris comment faire certaines figures mon père et moi.
Le 10 juin 2018, nous sommes allés à notre première conviviale de cerfs-volistes à Fréjus. Là bas, Olivier nous a initié aux quatre lignes. Comme j’ai bien aimé, nous sommes allés acheter un Four Lines à Décathlon. Ensuite, Olivier m’a initié petit à petit aux figures de quatre lignes qu’il connait avec un PoloKites.

Tu veux bien nous décrire le matériel que tu utilises actuellement ? Est-ce que tu construis aussi?

Actuellement, j’utilise des Révos PoloKites ou plus fréquemment des faits maison (construit par mes parents) avec des lignes de 20 m ou 37 m LPG.
Mes poignets sont des 15″ Révolution. Pour voler en deux lignes, j’utilise le NSE de mon père ou, lorsque je ne peux pas lui prendre, je me rabats sur mon JJF.

Quel plaisir ou sensation trouves-tu à faire du cerf-volant?

Pour moi, le cerf-volant est fait pour me détendre, oublier les cours.

Peux-tu nous dire quelques anecdotes de session qui t’ont marqué et pourquoi ?

Pour les anecdotes de sessions:

-Bien évidemment la rencontre avec Olivier et Joël qui m’ont beaucoup appris.
-Au Festival de Fréjus 2018 où j’ai volé, certes peu, mais avec les Mistrals.

-A la fête du vent 2019 de Marseille, j’ai rencontré John Barresi qui m’a donné quelques conseils de vol.

-Toujours à cette fête du vent, ma rencontre avec Tonet qui m’a appris un nouveau posé (que j’ai réussi à faire).

-Et pour finir, mes deux démonstrations (une en paire avec Olivier et mon solo) au festival de Marseille où j’ai reçu des félicitations de beaucoup de pilotes (John, Tonet, Sam et Laura, l’équipe Mistral…)

Que pouvons-nous te souhaiter pour l’avenir dans ce monde de cerfs-volants ?

Ce que l’on pourrait me souhaiter, c’est de continuer et de toujours évoluer dans ce domaine autant en 4 lignes qu’en 2 lignes.

 

Joanna

Salut à tous. Alors moi c’est Joanna, certains me connaissent car je fais partie de la paire ForeZ’AiR (2lignes) avec mon frère Damien Chaperon. J’ai découvert le cerf-volant en tant que sport en 2011, par hasard, grâce au festival de Fréjus. J’ai tout de suite accroché et maintenant c’est une vraie passion ! J’aime voler, découvrir, partager et rencontrer des gens de ce monde, alors j’essaie de me déplacer le plus possible partout en France. Comme mon frère a intégré Addict kite depuis le début, je l’aidais souvent dans l’ombre pour l’écriture d’articles et la correction. Petit à petit, j’ai trouvé le concept et l’ambiance du groupe sympa. J’ai relevé un défi perso en acceptant de faire les lives du Festival de Portiragnes en 2018 car je ne suis pas très à l’aise sur ce genre de communication. Par contre, l’écriture d’articles, les recherches, les contacts avec les cerfs-volistes, la correction, les traductions, la mise en page… ça c’est mon dada ! Ce que je souhaite apporter chez Addict c’est un peu de féminité, des nouvelles idées et une plus grande visibilité sur des évènements/personnes peu connus. Ce webzine est addictif. j’vous dis à très vite sur les terrains ou sur AK.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :