Les nœuds utilisés en cerf-volant

Voici quelques nœuds couramment utilisés en cerf-volant acrobatique à 2 ou 4 lignes de pilotage :

Le nœud en tête d’alouette

Le nœud en tête d’alouette est un nœud d’accroche.
Il est conseillé de l’utiliser pour fixer le bridage à la structure et attacher les lignes au bridage.
Pour être efficace, les deux brins doivent être soumis à une tension équivalente, faute de quoi il risque de glisser. Si ce n’est pas le cas, il faut réaliser un demi-nœud sur le brin le plus court pour le bloquer.

Pour l’attache des lignes au bridage, le nœud se fait comme suit:

C’est un des nœuds les plus simples et rapides à faire. Il est également facile à défaire.


Le nœud en tête d’alouette double ou prusik

Il est utilisé pour réaliser un réglage coulissant sur le bridage. Il a l’avantage de se débloquer facilement et de coulisser pour modifier rapidement le bridage.
Exemple : pour positionner le point de tire d’un bridage turbo.


Nœud de fouet ou nœud de bosse

Il ressemble au nœud en tête d’alouette mais avec un tour mort en plus. C’est un nœud de réglage.
Le nœud de bosse est utilisé comme tendeur d’une bride. Il est autobloquant si la traction est longitudinale et s’exerce du coté du tour mort.


Nœud de laguis dit “Cassagne”

C’est un nœud coulissant basé sur le nœud de chaise, il sert de nœud d’accroche.
Il va permettre par exemple d’attacher le bridage sur une échelle de nœuds ou les lignes au bridage.

Le nœud en tête d’alouette peut remplir la même fonction.


Source : www.rscreation.be

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :